fbpx
Le 1er vice-président de l’UPA, Martin Caron, soumettra sa candidature pour succéder à Marcel Groleau à titre de président de l’organisation. Photo : Pascal Ratthé/Archives TCN

Le 1er vice-président de l’UPA, Martin Caron, soumettra sa candidature pour succéder à Marcel Groleau à titre de président de l’organisation. Photo : Pascal Ratthé/Archives TCN

Martin Caron sera candidat à la présidence de l’UPA

Le 1er vice-président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Martin Caron, soumettra sa candidature pour succéder à Marcel Groleau à titre de président de l’organisation.

« Je me faisais poser bien des questions à savoir si j’allais me présenter; je peux confirmer que c’est mon intention », a indiqué M. Caron en entrevue avec La Terre. Rappelons que Marcel Groleau a annoncé récemment qu’il ne briguera pas de sixième mandat à la présidence de l’UPA.

Martin Caron, qui a travaillé en étroite collaboration avec M. Groleau ces huit dernières années, souligne avoir beaucoup appris du président sortant, notamment en ce qui a trait à la communication des enjeux agricoles aux citoyens.

« Je veux continuer à travailler la communication; mieux vulgariser nos enjeux et bien représenter les producteurs », ajoute celui qui est producteur laitier et céréalier à Louiseville, en Mauricie.

M. Caron complétera son deuxième mandat de 1er vice-président de l’UPA en décembre. Il a auparavant occupé la fonction de 2e vice-président de la Confédération durant quatre ans. Au total, il cumule 35 années d’implication syndicale dans le milieu agricole.

Le 2e vice-président de l’UPA Paul Doyon tentera d’accéder au poste de 1er vice-président de l’organisation. Photo : Pascal Ratthé/Archives TCN

Le 2e vice-président de l’UPA Paul Doyon tentera d’accéder au poste de 1er vice-président de l’organisation. Photo : Pascal Ratthé/Archives TCN

Paul Doyon lorgne la 1re vice-présidence

Celui qui agit à titre de 2e vice-président de l’UPA depuis quatre ans, Paul Doyon, entend quant à lui briguer la 1re vice-présidence de l’organisation laissée vacante par Martin Caron. « Je sens que les gens veulent que j’y aille », mentionne-t-il à La Terre, précisant avoir une « fibre syndicale » qui ne s’essouffle pas. « J’aime aider mes collègues producteurs et participer à un effort collectif pour arriver à quelque chose. J’ai la passion », témoigne-t-il.

Producteur laitier et acéricole à Saint-Joseph-des-Érables en Beauce, M. Doyon a occupé pendant quatre ans la fonction de président à la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches. Il cumule près de 30 ans d’implication syndicale en milieu agricole.