fbpx
Congédié du ministère québécois de l’Agriculture en janvier dernier pour avoir dénoncé l’ingérence de l’industrie dans la recherche sur les pesticides, M. Robert souhaite maintenant que la manière dont le travail des agronomes participe à celle-ci soit modifiée. Crédit : Archives/TCN

Congédié du ministère québécois de l’Agriculture en janvier dernier pour avoir dénoncé l’ingérence de l’industrie dans la recherche sur les pesticides, M. Robert souhaite maintenant que la manière dont le travail des agronomes participe à celle-ci soit modifiée. Crédit : Archives/TCN

Louis Robert brigue la présidence de l’Ordre des agronomes

L’agronome Louis Robert a déposé sa candidature à la présidence de l’Ordre des agronomes du Québec (OAQ), selon ce qu’ont rapporté La Presse canadienne, puis Radio-Canada le 28 mars.

L’OAQ n’a cependant pas confirmé la nouvelle à La Terre, expliquant que l’organisme doit vérifier que chacune des candidatures respecte les règlements de l’Ordre et les règles édictées par le Code des professions, pour ensuite en effectuer la validation. L’organisme dévoilera officiellement le nom des personnes en lice ainsi que leur programme et leur curriculum vitæ au plus tard le mardi 2 avril 2019.

Congédié du ministère québécois de l’Agriculture en janvier dernier pour avoir dénoncé l’ingérence de l’industrie dans la recherche sur les pesticides, M. Robert souhaite maintenant que la manière dont le travail des agronomes participe à celle-ci soit modifiée.

Selon Radio-Canada, qui se base sur sa déclaration de candidature, M. Robert entend amorcer un virage majeur sur la façon d’offrir des services-conseils aux producteurs, mettant fin à l’association d’agronomes avec des entreprises. S’inspirant de la France qui a récemment interdit aux agronomes de porter à la fois les chapeaux de conseiller et de vendeur, il propose « que l’agronome responsable de la recommandation ne soit pas rémunéré d’une façon ou d’une autre par une société impliquée dans la fabrication, la distribution ou la vente d’intrants ». Le président sortant, Michel Duval, cherchera pour sa part à être reconduit. Les élections auront lieu le 9 mai et le bureau de scrutin fermera à 14 heures.

Le congédiement de l’agronome avait relancé le débat sur les pesticides au cours des derniers mois dans plusieurs grands médias, ce qui a mené au déclenchement d’une commission parlementaire portant sur leur utilisation. La commission se penchera sur l’indépendance des agronomes et de la recherche en agriculture.