fbpx
La ministre de l’Agriculture du Canada, Marie-Claude Bibeau, a annoncé que l’aide aux producteurs laitiers sera versée sur quatre ans plutôt que huit. Photo : Gracieuseté d’Agriculture et Agroalimentaire Canada

La ministre de l’Agriculture du Canada, Marie-Claude Bibeau, a annoncé que l’aide aux producteurs laitiers sera versée sur quatre ans plutôt que huit. Photo : Gracieuseté d’Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les producteurs de lait dédommagés d’ici trois ans

Les détails des indemnisations aux producteurs canadiens pour les pertes occasionnées par l’Accord économique et commercial global (AECG) et l’accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) sont maintenant connus. Les producteurs laitiers se partageront des montants d’environ 468 M$ par année pendant trois ans.

Ottawa s’était d’abord engagé à octroyer aux producteurs de lait une aide totale de 1,75 G$ sur huit ans. Or, la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau,  a annoncé le 28 novembre que l’aide serait plutôt répartie sur quatre ans sous forme de paiements directs. Comme un premier versement de 345 M$ a déjà été consenti, il en reste trois à venir, qui seront répartis sur les trois prochaines années. Le prochain, de 468 M$, sera attribué aux producteurs d’ici le 31 mars 2021. Le suivant, de 469 M$, sera distribué en 2021-2022, et le dernier, de 468 M$, le sera en 2022-2023.

« Nous sommes très contents. C’est une bonne journée pour les producteurs. […] Cette partie-là, on peut maintenant dire que c’est réglé pour les compensations », a réagi Pierre Lampron, président des Producteurs laitiers du Canada.

De son côté, le président des Producteurs de lait du Québec, Daniel Gobeil, a indiqué à La Terre que l’annonce de Mme Bibeau « répond aux attentes » de son organisation. « On voulait que l’échéancier de paiements soit plus court, parce qu’on a besoin de cet argent le plus vite possible pour réinvestir sur les fermes et être compétitifs par rapport aux importateurs », a-t-il souligné.

En ce qui a trait aux compensations qui découleront de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), la ministre a indiqué que l’échéancier des paiements n’était toujours pas déterminé.

691 M$ sur 10 ans aux producteurs d’œufs et de volailles

Les producteurs d’œufs et de volailles canadiens se verront aussi dédommagés pour les pertes encourues en raison de l’AECG et du PTPGP. Ceux-ci se partageront une enveloppe de 691 M$ sur 10 ans sous forme de programmes d’investissements et d’aide à la mise en marché. La ministre Bibeau a indiqué que les détails de cette indemnisation seront dévoilés prochainement.

« Notre engagement est ferme. Aucune autre part de marché sous gestion de l’offre ne sera sacrifiée par notre gouvernement dans les années à venir », a par ailleurs soutenu la ministre, en conférence de presse.

Cette dernière  a finalement réitéré sa volonté d’accorder une aide aux transformateurs de produits sous gestion de l’offre pour compenser les pertes découlant des accords de libre-échange. Aucun détail n’a toutefois été dévoilé à ce sujet.