fbpx
L’industrie agricole au Québec craint une pénurie de propane, utilisé entre autres pour le chauffage de fermes porcines et de volailles. Photo : Archives TCN

L’industrie agricole au Québec craint une pénurie de propane, utilisé entre autres pour le chauffage de fermes porcines et de volailles. Photo : Archives TCN

Les éleveurs en manque de propane pourront être dépannés

Après discussions avec l’Union des producteurs agricoles (UPA), le ministère des Ressources naturelles s’est engagé le 21 février à faire livrer du propane aux agriculteurs qui en manqueront en raison du blocus ferroviaire, et ce, afin d’éviter que des bêtes ne meurent de froid. 

« Si le blocus perdure la semaine prochaine, on veut que les éleveurs en manque ou en voie de manquer de propane le signalent à leur fédération spécialisée pour que celle-ci transmette le message au ministère des Ressources naturelles », explique le président de l’UPA, Marcel Groleau. Rappelons que des membres de la communauté mohawk de Kahnawake bloquent depuis plus d’une semaine les voies ferrées du Canadien Pacifique (CP) près de Montréal en guise de solidarité avec la nation Wet’suwet’en, qui s’oppose au projet de gazoduc en Colombie-Britannique. Cette situation inquiète l’industrie agricole au Québec, qui craint une pénurie de propane, utilisé entre autres pour le chauffage de fermes porcines et de volailles. Les éleveurs pourraient également, d’ici quelques jours, manquer de soya – importé de l’Ontario et de l’Ouest canadien – servant d’ingrédient pour nourrir les troupeaux bovins et porcins, ajoute le président de l’UPA. Dans une lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau le 20 février, il presse Ottawa de mettre fin au blocage des chemins de fer rapidement, sans quoi le gouvernement, écrit-il, « devra prendre sa part de responsabilité et compenser la totalité des pertes et des frais additionnels causés par cette pénurie sur laquelle les producteurs agricoles n’ont aucun contrôle ».

« Dans Charlevoix, des éleveurs m’ont déjà dit que le prix du soya avait augmenté beaucoup déjà », signale M. Groleau à La Terre. Des producteurs de volailles du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ajoute-t-il, auraient aussi levé le drapeau rouge, affirmant que leurs réserves de propane seront épuisées d’ici peu.