Le ministre québécois de l’Agriculture, Pierre Paradis. © Jean-Charles Gagné

Le ministre québécois de l’Agriculture, Pierre Paradis. © Jean-Charles Gagné

Les crédits de taxes aux agriculteurs menacés?

QUÉBEC — Le ministre québécois de l’Agriculture, Pierre Paradis, ne cache pas sa crainte que le Programme de crédit de taxes foncières agricoles puisse bientôt passer dans le tordeur du déficit zéro.

« Québec a versé quelque 130 M$ aux municipalités en 2014 en vertu de ce programme, a-t-il indiqué aux délégués des Producteurs de lait du Québec réunis en assemblée générale annuelle, le 16 avril dernier. Ça ne passera pas inaperçu ad vitam æternam. Je vais m’en faire parler par le Conseil du trésor. »

En réaction au discours sur le budget du Québec 2015-2016, l’Union des producteurs agricoles (UPA) avait rappelé « que les agriculteurs supportent une part disproportionnée du coût des services municipaux vu l’évaluation biaisée des actifs agricoles ». L’UPA réitérait sa demande d’une révision complète de la fiscalité foncière agricole avec une évaluation basée sur la valeur agronomique des terres et des actifs agricoles. Autrement, les crédits versés aux municipalités ne feront qu’augmenter et des organismes comme la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec et la Commission de protection du territoire agricole du Québec verront de nouveau leur budget amputé, indiquait le syndicat agricole. Les crédits de taxes foncières aux agriculteurs, acheminés aux municipalités, effectuent une ponction de près de 15 % du budget global du ministère de l’Agriculture du Québec.