fbpx
L'autorisation du terme valorisant « fromage fermier » était attendue depuis six ans par les fromagers artisans. Photo : Archives/TCN

L'autorisation du terme valorisant « fromage fermier » était attendue depuis six ans par les fromagers artisans. Photo : Archives/TCN

Le sceau « fromage fermier » officiellement autorisé par Québec

Le gouvernement du Québec a officiellement autorisé le terme valorisant « fromage fermier » à la fin de 2021. Cette décision, attendue depuis six ans par les producteurs de fromages fermiers, réjouit le président de l’Association des fromagers artisans du Québec (AFAQ), Normand Côté. « C’est une bonne affaire. On voulait être reconnus sur les tablettes. C’est une bonne reconnaissance pour nous », soutient le producteur du Lac-Saint-Jean.

Rappelons qu’un fromage fermier a la particularité d’être fabriqué à la ferme ou tout près, avec le lait produit par les animaux présents sur le même lieu d’exploitation.   

L’AFAQ a déposé en juin 2015 une demande d’autorisation pour ce terme valorisant. À l’automne 2021, le Conseil des industriels laitiers du Québec (CILQ) a pris en main le dossier. L’organisation prévoit d’ailleurs tenir une session d’information en février sur les détails entourant l’encadrement pour l’obtention du sceau.

« On est contents d’avoir relevé ce défi, réagit le président-directeur général du CILQ, Charles Langlois. Le sceau avec le logo, ce sera une façon pour le consommateur de s’assurer qu’il achète le produit qu’il veut, c’est-à-dire un produit d’artisan qui suit un cahier des charges précis. Ça permet aux entreprises de se positionner différemment », ajoute celui qui estime que ce terme valorisant pourrait même être un outil de relance pour les petites fermes qui ont connu des moments difficiles durant la pandémie.