fbpx
Le chaulage des terres et le manque de services vétérinaires ont fait réagir les producteurs réunis à Carleton-sur-Mer dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA Gaspésie-Les Îles. Photo : Gracieuseté de l’UPA Gaspésie-Les Îles

Le chaulage des terres et le manque de services vétérinaires ont fait réagir les producteurs réunis à Carleton-sur-Mer dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA Gaspésie-Les Îles. Photo : Gracieuseté de l’UPA Gaspésie-Les Îles

Le manque de services nuit à des producteurs gaspésiens

Le manque de services vétérinaires et la cessation de prestation de service d’une entreprise de chaulage ont fait réagir les 45 producteurs réunis à Carleton-sur-Mer dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de la Fédération Gaspésie-Les Îles de l’Union des producteurs agricoles (UPA), le 3 novembre.

Onze fermes de la MRC du Rocher-Percé n’ont pas de services vétérinaires, indique la présidente de la fédération régionale, Michèle Poirier. La vétérinaire Catherine Landry, à Caplan, et André Banville, à Gaspé, sont les deux vétérinaires spécialisés en grands animaux qui desservent les fermes de la région et ils se rendent peu ou pas à Percé. « L’enjeu vétérinaire est assez important. On est en train d’en discuter avec le ministère de l’Agriculture [MAPAQ] parce que je veux que Percé soit desservi à la même hauteur que les autres régions », explique-t-elle. En assemblée, les producteurs ont adopté une résolution demandant au MAPAQ de négocier pour que la clinique vétérinaire où travaille Mme Landry puisse offrir ses ­services sur le territoire de la MRC du Rocher-Percé.

Unies pour acquérir un épandeur de précision

C’est pour louanger la collaboration entre la fédération régionale de l’UPA et les MRC que les producteurs sont venus s’exprimer au micro. Au printemps 2022, ­l’entreprise qui vendait et épandait de la chaux dans les secteurs de la Baie-des-Chaleurs et des Plateaux a cessé d’offrir le service aux 22 producteurs de ce territoire en raison de la désuétude de son parc de machinerie.

La fédération régionale de l’UPA et les MRC locales se sont unies pour acquérir un épandeur de précision, qui est opéré par l’entreprise privée Soudex de New Richmond. En attendant sa livraison, de l’équipement a été loué à la Coopérative de producteurs de chaux du Bas-Saint-Laurent, ce qui a permis de procéder à l’épandage chez les producteurs. En date du début octobre, 1 190 tonnes de chaux avaient été répandues chez 22 producteurs sur une distance de 170 km entre Bonaventure et L’Ascension-de-Patapédia.   

Résolution sur la hausse des taux d’intérêt

Les 45 producteurs ont aussi adopté une résolution demandant de faire pression sur les deux paliers de gouvernement. Ils font valoir que l’endettement a doublé dans les fermes depuis 10 ans et que la hausse généralisée du prix des intrants à la ferme ainsi que la hausse des taux d’intérêt frappent de plein fouet les producteurs agricoles. L’assemblée a demandé à la fédération de faire pression sur les gouvernements d’une part, et d’autre part, de documenter le coût des intrants. Elle a également demandé aux deux paliers de gouvernement de mettre en place des programmes d’aide d’urgence afin d’injecter des liquidités pour les entreprises agricoles et de réduire le taux déclencheur, actuellement fixé à 8 %, du programme de protection contre la hausse des taux d’intérêt de La Financière agricole du Québec.