fbpx
Les Canadiens ont réélu les libéraux à la tête d’un gouvernement minoritaire. Photo : Shutterstock

Les Canadiens ont réélu les libéraux à la tête d’un gouvernement minoritaire. Photo : Shutterstock

Élections fédérales : un paysage agricole similaire

Le portrait politique est sensiblement le même qu’avant les élections du 20 septembre. Les Canadiens ont choisi de réélire un gouvernement libéral minoritaire et la majorité des députés ont été réélus, dont ceux gravitant autour de l’agriculture.

Marie-Claude Bibeau

Marie-Claude Bibeau

« C’est la continuité. Je ne m’attends pas à beaucoup de nouveau [dans les prochains mois] », soutient Pascal Thériault, économiste, agronome et enseignant à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill. Ce dernier souligne que la campagne des libéraux s’est davantage faite sur leurs réalisations que sur des engagements.

L’ancienne ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, conserve son siège libéral dans Compton-Stanstead. La question est maintenant de savoir si elle conservera son poste de ministre. « Elle a fait un bon travail. S’il y a un remaniement à avoir, ce ne sera pas parce qu’elle ne mérite plus son poste. Comme on est dans la continuité, elle pourrait demeurer ministre », estime M. Thériault.

Yves Perron

Yves Perron

Malgré une lutte serrée, Yves Perron, porte-parole en matière d’agriculture du Bloc Québécois, conserve son siège dans Berthier-Maskinongé. Il a finalement devancé Ruth Ellen Brosseau, du Nouveau Parti démocratique, à la ligne d’arrivée. Celle qui a déjà été porte-parole en matière d’agriculture et qui est active à la ferme de son conjoint a mené la course une partie de la soirée. Cette défaite est une déception pour l’agriculture, selon Pascal Thériault. Il estime que lors de son passage en chambre, Ruth Ellen Brosseau « était une voix forte pour les agriculteurs ».

Dans la circonscription de Beauce, le conservateur Richard Lehoux a été réélu. Cet agriculteur à la retraite et ex-président de la Fédération québécoise des municipalités a défait une seconde fois l’ancien député et chef du Parti populaire du Canada Maxime Bernier. Les candidats conservateurs Jacques Gourde, un ancien agriculteur, et Luc Berthold, un ancien porte-parole en matière d’agriculture, ont été réélus respectivement dans Lévis—Lotbinière et Mégantic-L’Érable.

Richard Lehoux

Richard Lehoux

Engagement libéral

En matière d’agriculture, le Parti libéral s’est engagé, dans sa plateforme, à poursuivre ses actions entreprises au cours de son ancien mandat. Il compte entre autres concevoir une stratégie en matière de main-d’œuvre avec les employeurs et syndicats, poursuivre le financement des technologies propres, mettre à jour les programmes de gestion des risques commerciaux pour y intégrer la gestion des risques climatiques, les pratiques environnementales et la préparation aux changements climatiques en collaboration avec les provinces.

Le parti souhaite aussi continuer la lutte contre les changements climatiques en soutenant financièrement les producteurs. Il propose aussi que la moisson, le pâturage en rotation et la gestion de l’azote fassent partie d’un plan d’agriculture écologique pour le Canada.

Le parti libéral a également pris des engagements concernant les pesticides, dont celui de renforcer la Loi sur les produits antiparasitaires. « Les pesticides, c’est un sujet émotif. J’espère qu’il y aura de la science dans les décisions. Parce que lorsque c’est juste émotif, ce sont les producteurs qui paient le prix », affirme M. Thériault.