fbpx
Crédit photo : Martin Ménard / Archives TCN

Crédit photo : Martin Ménard / Archives TCN

Des recommandations sur les pesticides attendues d’ici Noël

La Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles (CAPERN) se donne jusqu’à Noël pour déposer un rapport préliminaire comportant des recommandations sur les pesticides à l’Assemblée nationale.

Un échéancier prévisionnel sur le déroulement du mandat d’initiative a été adopté par les 13 députés membres de la Commission, lors d’une rencontre jeudi matin, à Québec. Un communiqué officiel devrait être émis vendredi, mais La Terre en a obtenu un compte rendu en primeur, dont voici les grandes lignes.

« On aurait un mémoire probablement avant les Fêtes, mais si on trouve qu’on n’a pas encore une idée claire d’où on va, ça [débordera un peu] », a indiqué le député péquiste Sylvain Roy à La Terre.

Rappelons que la CAPERN souhaite évaluer les impacts des pesticides sur la santé publique et l’environnement, et répertorier les pratiques de remplacement innovantes disponibles et à venir en tenant compte de la compétitivité du secteur agroalimentaire québécois.

« La population a démontré un vif intérêt pour la Commission. On a eu plus de 200 manifestations d’intérêt, [personnes ou organismes] que les parlementaires aimeraient rencontrer », a affirmé la députée solidaire Émilise Lessard-Therrien.

Échéancier

Les travaux de la CAPERN s’amorceront dans les prochaines semaines. À la mi-juin, trois groupes seront invités, dans une première vague de consultations, à présenter un breffage technique sur l’agriculture aux 13 députés. La Commission recevra également les mémoires de tous les organismes souhaitant commenter cet enjeu, de la fin mai à la fin juillet. Puis, une trentaine de groupes auront l’occasion de s’exprimer lors d’une seconde vague de consultations à la fin août.

Des visites de fermes sont à l’agenda des parlementaires en septembre et en octobre. « Nous avions le souci de ne pas visiter qu’une seule entreprise, mais [celles] qui se démarquent, que ce soit dans le secteur laitier, maraîcher ou de grandes cultures […] pour avoir un petit échantillonnage des différentes productions », a précisé Mme Lessard-Therrien.

Le rapport final devrait être dévoilé à la fin de 2019. « On verra si c’est réaliste ou pas. On était tous sensibles à se donner de la marge de manœuvre pour vraiment aller au fond des choses et ne pas être pris dans un échéancier trop serré qui nous obligerait à [tourner] les coins ronds », a ajouté la députée solidaire.