fbpx
Saint-Camille fait partie des 12 municipalités choisies pour élaborer un plan de développement de communauté nourricière. Photo : Sylvain Laroche

Saint-Camille fait partie des 12 municipalités choisies pour élaborer un plan de développement de communauté nourricière. Photo : Sylvain Laroche

Des communautés nourricières en développement

Douze projets ont été retenus dans le cadre du premier appel de plans de développement de communauté nourricière (PDCN). Ce programme découle de la Politique bioalimentaire du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Un deuxième appel de projets devrait être lancé au cours des prochains mois.

Un PDCN brosse le portrait des différents intervenants du système alimentaire local pour ensuite en faire ressortir un diagnostic qui permettra de définir des objectifs et des pistes d’intervention, notamment pour le démarrage de nouvelles entreprises agricoles urbaines et de proximité. « Ce sont des milieux où les gens se sont concertés et mobilisés pour créer un environnement favorable à l’agriculture. C’est bon pour l’autonomie alimentaire, pour l’environnement et pour la vitalité des communautés. Ultimement, ça rapproche les ­consommateurs de ceux qui les produisent », explique le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne.

Ces projets se déploieront dans les municipalités suivantes : Saint-Camille, Saint-Adrien, Saint-Luc-de-Vincennes, Saint-Bruno, Saint-Colomban, Candiac, Contrecœur, Granby, Boucherville, Laval, Verdun et Matapédia-et-les-Plateaux. Elles se partageront la somme de 276 982 $.