fbpx
Une banque de terres et de fermes provinciale, la relève en rêve depuis quatre ans. Crédit photo : FRAQ

Une banque de terres et de fermes provinciale, la relève en rêve depuis quatre ans. Crédit photo : FRAQ

Banque de terres : la relève attend l’aval du ministre Paradis

La Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ) s’impatiente. La réponse du ministère de l’Agriculture tarde à venir, quant à la demande de financement nécessaire au développement d’une banque de terres et de fermes provinciale.

« Considérant l’investissement raisonnable demandé au gouvernement et l’impact anticipé du projet, je me demande ce que le ministre Paradis attend pour confirmer le financement de ce projet porteur pour la relève », s’interroge la présidente de la FRAQ, Michèle Lalancette.

En janvier dernier, sur le terrain, le projet semblait progresser à bon rythme.

Trois partenaires, le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), le Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA) et la MRC Brome-Missisquoi travaillaient déjà à démarrer le projet. La question du financement n’était pas réglée à ce moment-là et ne l’est toujours pas aujourd’hui, malgré une demande déposée au ministre Paradis.

Michèle Lalancette rappelle que le projet vise à favoriser l’établissement des moins de 40 ans en agriculture, notamment lors de transferts non apparentés de terres et de fermes. La crise du revenu dans le secteur laitier et le nombre record de fermes démantelées inquiète les jeunes producteurs de la relève. Un appui financier du gouvernement lancerait un message fort.

« À lui seul, M. Paradis ne peut régler tous les enjeux. Par contre, il a toute la marge de manœuvre pour autoriser des projets comme celui d’une banque de terres et de fermes provinciale. Il est important d’agir rapidement dans ce dossier capital pour tous les acteurs concernés », ajoute la présidente.