fbpx
Nouvellement élue à l’Assemblée nationale, la productrice Audrey Bogemans épaulera le ministre de l’Agriculture sur les questions de bien-être animal. Photo : Archives/TCN

Nouvellement élue à l’Assemblée nationale, la productrice Audrey Bogemans épaulera le ministre de l’Agriculture sur les questions de bien-être animal. Photo : Archives/TCN

Audrey Bogemans nommée adjointe gouvernementale d’André Lamontagne

Nouvellement élue à l’Assemblée nationale, la productrice de grandes cultures Audrey Bogemans a été nommée adjointe gouvernementale du ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, le 4 novembre. Elle épaulera le ministre pour atteindre les objectifs du ministère en matière de bien-être animal.

Le parcours agricole de la députée d’Iberville, en Montérégie, sera mis à contribution pour implanter la nouvelle réglementation adoptée récemment en matière de bien-être animal et assurer une meilleure action sur le terrain. Rappelons que le Règlement sur le bien-être animal et la sécurité des animaux domestiques de compagnie et des équidés a été édicté le 10 août 2022 et entrera en vigueur en février 2024. Ce règlement prévoit l’interdiction de chirurgies esthétiques (dont le dégriffage, la coupe de la queue, la taille des oreilles et la dévocalisation) pour la garde ou l’élevage d’équidés, de lapins, de cochons d’Inde, de cochons de compagnie, de chats ou de chiens. Cela s’ajoute à la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux, qui vise à mettre en œuvre cinq axes stratégiques depuis 2010. Par exemple, l’implantation d’un système de monitorage des antibiotiques utilisés à la ferme se concrétisera en janvier 2024, en vue de lutter contre l’antibiorésistance.

Le député de Gaspé, Stéphane Lacroix, a aussi été nommé adjoint gouvernemental du ministre de l’Agriculture. Il chapeautera pour sa part le dossier des pêches.

« C’est avec enthousiasme que j’accueille Audrey et Stéphane dans notre équipe. Le secteur des pêches présente un potentiel important en lien avec notre stratégie visant à accroître notre autonomie alimentaire. […] Quant au bien-être animal, c’est un sujet qui m’est très cher et qui sera au cœur de nos priorités dans ce nouveau mandat qui s’amorce. Pouvoir compter sur le dynamisme d’Audrey pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés aux quatre coins du Québec m’indique que les enjeux recevront toute l’attention qu’ils nécessiteront », a indiqué le ministre Lamontagne.