fbpx
Les porte-parole en matière d’agriculture du Parti libéral du Québec, Marie Montpetit, et de QS, Émilise Lessard-Therrien, ont dénoncé d’une même voix le manque de communication entre les membres de la CAPERN et sa tête dirigeante.

Les porte-parole en matière d’agriculture du Parti libéral du Québec, Marie Montpetit, et de QS, Émilise Lessard-Therrien, ont dénoncé d’une même voix le manque de communication entre les membres de la CAPERN et sa tête dirigeante.

50 recommandations dans un rapport parallèle sur les pesticides

Mécontentes que le gouvernement s’apprête à dévoiler un rapport sans recommandations, les porte-parole agricoles des partis d’opposition Marie Montpetit et Émilise Lessard-Therrien dévoilent un rapport parallèle sur l’usage des pesticides à la suite des consultations de la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles (CAPERN) de l’automne dernier.

En conférence de presse le 6 février, les deux députées membres de la CAPERN ont affirmé que le rapport officiel qui s’apprête à être dévoilé ne fera état que « d’observations ». « Ce qu’ils nous proposent, c’est un rapport sans recommandations, avec simplement des observations, et c’était important pour nous de faire connaître et de rendre publiques les recommandations que l’on retient de cet exercice », affirme la députée libérale Marie Montpetit.

L’utilisation du terme « recommandation » permettra, selon elles, d’assurer un suivi de la mise en œuvre des mesures inscrites dans le rapport d’ici un ou deux ans par les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement.

Le rapport parallèle fait état de 50 recommandations.

Attentes élevées

Durant les quatre journées de consultations publiques de septembre, les parlementaires de la CAPERN ont entendu 26 groupes en plus d’avoir reçu 80 mémoires totalisant 700 recommandations. « Les attentes sont très élevées par rapport aux travaux de la Commission, insiste Marie Montpetit, également deuxième vice-présidente de la CAPERN. Les agriculteurs souhaitent qu’on les soutienne dans ce virage, dans cette transition vers une agriculture durable, vers une agriculture qui utilise moins de pesticides. »

« On a visité des fermes. Il y a eu une mission en France. On a entendu des gens. On n’est pas simplement là pour en apprendre davantage sur ce qui se fait en agriculture, mais vraiment pour faire des propositions concrètes et que la situation change, s’améliore », renchérit la députée solidaire Émilise Lessard-Therrien.

Le comité directeur élargi de la CAPERN se réunit le 6 février en après-midi. Le président de la CAPERN, Mathieu Lemay, n’a pas rappelé La Terre à ce sujet.