fbpx
  • Jacques Laforge, président de la Commission canadienne du lait. Crédit photo : Pierre-Yvon Bégin/TCN

    Jacques Laforge, président de la Commission canadienne du lait. Crédit photo : Pierre-Yvon Bégin/TCN

  • Crédit photo : Jean-Charles gagné/TCN

    Crédit photo : Jean-Charles gagné/TCN

  • Crédit photo : Jean-Charles gagné/TCN

    Crédit photo : Jean-Charles gagné/TCN

  • Crédit photo : Jean-Charles gagné/TCN

    Crédit photo : Jean-Charles gagné/TCN

Pas encore d’entente sur le prix du lait

Après neuf jours de tractations intensives et malgré des progrès notables, les producteurs de lait et les industriels canadiens ne sont toujours pas parvenus à une entente sur le prix de soutien du lait.

Faute d’un accord, la Commission canadienne du lait (CCL) devra donc déterminer le prix de soutien qu’elle paiera en 2016 pour l’achat de la poudre de lait écrémé et le beurre. Le conseil d’administration est réuni mardi matin à Ottawa afin d’entériner cette décision. Rappelons que ce prix de soutien sert de référence aux agences provinciales lors de l’établissement des prix du lait qui entre dans la fabrication de produits tels que le beurre, le fromage et la crème glacée.

Producteurs de lait et industriels ont tenu leurs dernières séances de négociations les 10 et 11 décembre. Les deux parties, qui ont fixé au 22 janvier prochain l’échéance afin de parvenir à une entente, tiendront une autre séance de négociations le 11 janvier. Leurs discussions portent principalement sur les surplus de solides non gras. Selon les informations obtenues par la Terre, les discussions ont progressé sur certains éléments, au point de laisser croire qu’un accord final est possible.

Notons que la CCL doit rendre une décision cette semaine afin de respecter les délais de prescription. Au début du mois, le président de la CCL, Jacques Laforge, a notamment indiqué qu’il fixerait à 61 000 tonnes le plafond des solides non gras.

En raison de la hausse des coûts de production et de la forte demande pour les matières grasses comme le beurre, les producteurs de lait s’attendent à une augmentation substantielle des prix de soutien.

Rappelons aussi que les Dairy Farmers of Ontario ont mis « du sable dans l’engrenage », selon les Producteurs de lait du Québec, en concluant une entente avec deux industriels pour la création d’une nouvelle classe de lait.

La CCL devrait rendre sa décision officielle un peu plus tard cette semaine.