fbpx
Plusieurs races ovines ont été étudiées afin de connaître leur gain de poids de 50 à 100 jours. Photo : Archives/TCN

Plusieurs races ovines ont été étudiées afin de connaître leur gain de poids de 50 à 100 jours. Photo : Archives/TCN

L’amélioration génétique en production ovine grâce au programme GenOvis

Dans toute production, les éleveurs d’animaux de race pure ont besoin d’un programme d’évaluation génétique pour réaliser des progrès importants. Plusieurs informations doivent être considérées pour identifier les meilleurs sujets reproducteurs et effectuer les choix d’accouplements, que ce soient les performances de croissance ou de reproduction, l’influence de l’environnement sur ces performances ou encore la généalogie de ces animaux. Pour s’y retrouver et tirer avantage de la compilation de toutes ces données, les producteurs ovins peuvent utiliser le programme GenOvis.

Au cours de ses 19 années d’existence, ce dernier n’a cessé d’évoluer et de susciter l’intérêt de nouveaux utilisateurs. La base de données de GenOvis est passée d’environ 80 000 données en 2000 pour atteindre tout près de 1 500 000 données en 2018. Les formations en génétique, la vulgarisation ainsi que l’évolution des marchés auront joué un rôle important dans l’augmentation du nombre d’utilisateurs et de sujets évalués. Les éleveurs d’ovins sont de plus en plus conscientisés au besoin de collecter des données afin de sélectionner les sujets les plus performants et les plus rentables pour leur entreprise.

Estimation du potentiel génétique

Le programme GenOvis a démontré son efficacité à améliorer les différentes races ovines canadiennes. Les EPD (écarts prévus chez la descendance) sont des estimations du potentiel génétique des animaux pour plusieurs caractères à partir des performances et de la généalogie. Ainsi, les EPD, ou les valeurs de potentiel génétique, sont calculés pour les caractères de croissance tels que le poids à la naissance, celui au sevrage (50 jours) et le gain de poids de 50 à 100 jours. Des EPD sont également produits pour les caractères de reproduction tels que le nombre d’agneaux nés. Des indices de sélection génétiques sont disponibles pour combiner ces EPD dans une seule valeur afin d’effectuer une sélection multicaractères selon la vocation terminale, maternelle ou prolifique de la race. Des plans d’accouplements (le « Tinder » des moutons), des rapports de performances et des données de génotypage et d’évaluation de conformation sont également utilisés afin de réaliser une sélection complète et rigoureuse des sujets reproducteurs.

Le progrès génétique mesuré au cours des 10 dernières années varie de 1 à 2 kg selon les races, comme Romanov, Arcott Rideau, Suffolk, Hampshire, Arcott Canadien, Dorset, Polypay, Dorper, et semble s’accélérer à partir des années 2013-2014. Il est basé sur l’utilisation d’indices de sélection qui permettent, entre autres, d’améliorer la vitesse de croissance en plus de limiter l’augmentation du poids à la naissance afin d’éviter les problèmes à l’agnelage.

Les éleveurs qui ont su faire une sélection judicieuse de leurs sujets reproducteurs grâce à GenOvis et à ses outils ont pu constater les résultats probants ainsi qu’une progression rapide des races ovines au bénéfice de toute la filière. 

Fonctionnement

GenOvis est le programme d’amélioration génétique en production ovine au Canada.Des progrès génétiques importants ont été réalisés particulièrement en matière de croissance et de qualité carcasse chez les agneaux.

Des EPD sont calculés pour estimer le potentiel génétique des sujets concernant plusieurs caractères.Les indices de sélection permettent de maximiser les progrès génétiques pour une sélection multicaractères et offrent un excellent outil de travail pour l’éleveur ovin.

Frédéric Fortin, agr, M. Sc., généticien du Centre d’expertise en production ovine du Québec