fbpx
Crédit photo : iStock

Crédit photo : iStock

La technologie au service de la gestion

Plusieurs enquêtes, groupes de discussion et sondages que le Centre d’expertise en gestion agricole (CEGA) a analysés ont confirmé l’ampleur d’un problème flagrant en agriculture au Québec.

La pression liée aux tâches administratives et financières est devenue très lourde pour les producteurs en raison des nombreuses exigences gouvernementales et du classement des documents. Les gens ont peu de temps pour « s’investir » dans l’analyse des résultats financiers en cours d’année, car ils sont trop impliqués dans les opérations liées à la production. Du côté des conseillers, ceux-ci font face à des situations de plus en plus complexes qui exigent des données toujours plus récentes.

Voici trois conseils pour apprivoiser la technologie en gestion agricole.

1. Avoir une comptabilité à jour

À partir d’un compte Web sécurisé, il est possible de saisir, de numériser, de trier et de classer toutes les factures et les documents de l’entreprise reçus par courriel ou par la poste. À l’aide de la technologie, les données telles que les quantités d’engrais, de pesticides, de moulée, etc. peuvent être intégrées, pour fins de gestion au logiciel de comptabilité du propriétaire. Celle-ci s’en trouve simplifiée grâce à l’automatisation de la saisie de données.

2. Maximiser son précieux temps

En prenant l’habitude de numériser les documents papier et de traiter les documents numériques au fur et à mesure de leur réception, le producteur réalise une tâche qui ne nécessite que quelques minutes. Il y gagnera à long terme : ses documents électroniques seront classés, accessibles et entreposés de façon sécuritaire et il pourra les consulter ou les transmettre facilement à ses conseillers, comptables et financiers. De cette façon, il peut dire adieu à la paperasse.

3. Optimiser le temps de rencontre avec les conseillers

Chiffres en main, le producteur est en mesure de poser des questions au moment opportun à ses conseillers. Connaître sa situation financière permet de réagir rapidement.

En conclusion, le monde des affaires carbure à l’information en temps réel et les nouvelles générations d’entrepreneurs veulent gérer leur exploitation à l’aide de leur mobile. Les services-conseils doivent répondre à ces besoins. La technologie existe pour faciliter la gestion agricole. 

Assistant administratif

Le Centre d’expertise en gestion agricole (CEGA) a développé un assistant administratif qui accompagne les producteurs dans la gestion quotidienne de leurs entreprises, ce qui leur permet de garder le contrôle sur leurs affaires. Aleop est le premier outil à rendre disponibles des indicateurs de performance de l’exploitation en temps réel directement dans l’environnement Web sécurisé de son propriétaire. Celui-ci est le premier à les consulter et peut les partager avec les intervenants de son choix. L’application permet aux entreprises de créer leur propre banque de données. Elle donnera accès à des analyses comparatives avec un groupe d’entreprises d’un même secteur ou de dimensions semblables. Pour les entrepreneurs qui le désirent, le conseiller peut à distance suivre en cours d’année l’évolution de leurs résultats financiers et intervenir au besoin. Ainsi, un conseiller pourra desservir et surveiller en continu des entreprises de plusieurs régions différentes.

Patrice Carle, Agr., collaboration spéciale