fbpx
Créée en 2012 par une poignée de producteurs, Québec Parmentier a depuis pour mandat d’assurer la pérennité des fermes de ses membres en facilitant l’entrée sur le marché de leurs produits tout en améliorant leur profitabilité. Photo : Gracieuseté de Québec Parmentier

Créée en 2012 par une poignée de producteurs, Québec Parmentier a depuis pour mandat d’assurer la pérennité des fermes de ses membres en facilitant l’entrée sur le marché de leurs produits tout en améliorant leur profitabilité. Photo : Gracieuseté de Québec Parmentier

Québec Parmentier : plus de 10 000 acres en culture aux quatre coins du Québec

La pandémie est loin d’avoir freiné la croissance de Québec Parmentier. Déjà un gros joueur dans l’industrie de la pomme de terre au Canada, le regroupement de producteurs accroît son empreinte avec l’acquisition des entreprises Les Fermes Petite-Nation et Pommes de terre du Témiscamingue. Grâce à elles et aux superficies en culture de ses membres, le groupe mise dorénavant sur plus de 10 000 acres en culture.

Poussée par son élan des dernières années, Québec Parmentier a profité des derniers mois pour ajouter les pièces qui manquaient au grand casse-tête que représente son regroupement. En plus d’ajouter à ses actionnaires trois nouveaux joueurs basés dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ainsi que Les pommes de terre Cardinal et Préval AG, le regroupement a mis la main sur deux entreprises agricoles situées en Outaouais et au Témiscamingue. Des actions qui permettent au collectif de diversifier l’origine géographique de ses approvisionnements.

« Notre objectif, c’est d’assurer un approvisionnement stable et régulier à nos clients tout en élargissant nos parts de marché, explique Audrey Boulianne, directrice générale de Québec Parmentier. Avec les changements climatiques, la production devient plus difficile à certains endroits, alors il faut bien répartir nos approvisionnements pour mieux gérer le risque. »

Ces acquisitions s’ajoutent à celles d’Emballage St-Ambroise et de Légupro lors de la fusion avec Patate Saint-Ambroise en avril 2020 qui permettent à Québec Parmentier de mieux contrôler la commercialisation de ses produits.

Grâce à sa trentaine de membres producteurs, Québec Parmentier alimente tout l’est du pays avec ses pommes de terre de consommation et exporte ses semences partout en Amérique du Nord, et même aussi loin qu’en Uruguay.

Grâce à sa trentaine de membres producteurs, Québec Parmentier alimente tout l’est du pays avec ses pommes de terre de consommation et exporte ses semences partout en Amérique du Nord, et même aussi loin qu’en Uruguay.

Vers un 10e anniversaire

Créée en 2012 par une poignée de producteurs, Québec Parmentier a depuis pour mandat d’assurer la pérennité des fermes de ses membres en facilitant l’entrée sur le marché de leurs produits tout en améliorant leur profitabilité.

Ceux-ci produisent de la pomme de terre de table, vendue notamment sous la marque Mamzells, mais aussi de la semence, de la pomme de terre de transformation ainsi que des productions dédiées à l’emballage.

Le regroupement tire notamment son épingle du jeu en proposant un plan de production global à ses membres afin d’arrimer la production aux besoins du marché. « Chaque producteur adapte évidemment sa production en fonction de ses propres contraintes, comme son type de sol, par exemple, mais le fait de travailler ensemble nous donne beaucoup de flexibilité », confie Mme Boulianne.

Grâce à sa trentaine de membres producteurs, Québec Parmentier alimente tout l’est du pays avec ses pommes de terre de consommation et exporte ses semences partout en Amérique du Nord, et même aussi loin qu’en Uruguay. 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de