fbpx
La troisième et la quatrième génération travaillent main dans la main pour la réussite d’Agri-Marché. Sur la photo, Guylaine, Patrice et Jean-Pierre Brochu. Photo : Gracieuseté d’Agri-Marché

La troisième et la quatrième génération travaillent main dans la main pour la réussite d’Agri-Marché. Sur la photo, Guylaine, Patrice et Jean-Pierre Brochu. Photo : Gracieuseté d’Agri-Marché

Producteur en tête, rendement à cœur

Au fil de ses 106 ans d’existence, Agri-Marché a su devenir l’allié des producteurs agricoles. Depuis ses débuts, l’entreprise familiale développe des solutions novatrices qui optimisent le rendement des fermes d’ici.

Jeudi ensoleillé du mois de juin. Même si son horaire est réglé au quart de tour, entre les rencontres avec les producteurs et les planifications stratégiques, le président d’Agri-Marché, Patrice Brochu, participe sur son heure de dîner au jardin communautaire installé au siège social de l’entreprise familiale à Saint-Isidore, en Beauce.

« On se met à la place du producteur à tous les niveaux, explique-t-il en riant. C’est ce qu’on fait depuis le jour un de l’entreprise. »

Cette mentalité, elle se transpose dans toutes les divisions de l’entreprise qui emploie 500 personnes et exploite six meuneries au Québec et en Ontario, des fermes d’élevage porcin et avicole et trois centres de grains.

« On sait que les producteurs travaillent fort pour être les leaders dans leur domaine, alors on demande la même chose de la part de nos employés », soutient celui qui fait partie de la troisième génération de Brochu à diriger la business familiale.

Le siège social, à Saint-Isidore, en Beauce.

Le siège social, à Saint-Isidore, en Beauce.

Agri-Marché mise d’ailleurs beaucoup sur la constante amélioration de son efficacité opérationnelle. Pour ce faire, la direction encourage les employés à partager les idées qui peuvent améliorer la performance de l’entreprise.

« On écoute nos employés et on favorise le maintien d’un milieu de travail stimulant, note le président. On est beaucoup plus productifs quand on est heureux au travail. » Pour le gestionnaire, il s’agit aussi d’une excellente occasion de mettre les bonnes idées au profit des clients.

Par ses valeurs, l’entreprise est parvenue à se démarquer et est considérée comme l’une des « 50 sociétés les mieux gérées » au Canada.

Des produits éprouvés de grande qualité

Agri-Marché ne fait aucun compromis sur la qualité des produits qu’elle offre à ses clients.

« On fait beaucoup de recherche et de développement et tous nos produits sont testés dans nos fermes avant d’être vendus à nos clients, soutient Patrice Brochu. Nous ne faisons aucun compromis. »

Les dernières avancées en alimentation et en régie d'élevage sont testées dans les fermes de recherche.

Les dernières avancées en alimentation et en régie d’élevage sont testées dans les fermes de recherche.

Au fil des ans, Agri-Marché a également noué des relations privilégiées avec des partenaires américains et canadiens dans le but de partager des résultats de recherche. « C’est un gros avantage, parce qu’on connaît les préoccupations du milieu, mais aussi les nouvelles avancées », soutient M. Brochu. C’est de cette façon qu’Agri-Marché réussit à constamment offrir des solutions novatrices à sa clientèle.

L’entreprise fait également preuve d’un grand leadership en ayant un souci de développer des technologies vertes et en s’impliquant socialement. Elle contribue chaque année à la campagne de financement de Centraide et remet des bourses à des étudiants en agriculture partout en province. Agri-Marché a aussi mis en place des formations qui s’adressent à la très jeune relève par l’entremise du Mini-Club Lactech.

« Les liens que nous nouons avec notre clientèle sont ce que nous avons de plus précieux, mentionne M. Brochu. Nous faisons tout en notre pouvoir pour qu’ils demeurent forts. »

Après s’être assis pour discuter une quinzaine de minutes avec des employés, Patrice Brochu retourne au boulot. « Le mois de juin après les semis, c’est une bonne période de rencontre avec les producteurs, conclut-il. J’adore aller leur parler pour avoir le pouls du terrain. » 

Un nouveau centre de grains à Saint-Hyacinthe

Afin d’améliorer constamment le service offert à ses clients, Agri-Marché s’est récemment porté acquéreur d’un centre de grains à Saint-Hyacinthe.

Agri-Marché a récemment fait l’acquisition d’un centre de grains  à Saint-Hyacinthe, dans le but de toujours mieux servir ses clients.

Agri-Marché a récemment fait l’acquisition d’un centre de grains à Saint-Hyacinthe, dans le but de toujours mieux servir ses clients.

« Cette nouvelle acquisition va nous permettre de mieux desservir notre clientèle située dans l’ouest du Québec et en Ontario », s’exclame le président d’Agri-Marché, Patrice Brochu.

Le centre, d’une capacité d’entreposage de 18 000 tonnes métriques et d’une superficie d’un peu plus de 800 000 pieds carrés, permettra de négocier du maïs, du blé et du canola avec les producteurs agricoles de la région.

Au-delà d’un simple centre de grains, cette nouvelle infrastructure se veut un point de rencontre pour les producteurs, indique M. Brochu. « Nous avons beaucoup de clients dans ce coin-là, alors ça va faire une nouvelle place où les rencontrer. »

Agri-Marché entend apporter plusieurs modifications à l’infrastructure pour la rendre plus fonctionnelle et efficace.

Plus d’un siècle au service des producteurs

Agri-Marché est au service des agriculteurs depuis plus de 100 ans. Grâce à son dévouement envers sa clientèle et à son esprit novateur, l’entreprise de Saint-Isidore, en Beauce, a su devenir un leader dans l’industrie de l’alimentation animale.

Tout a débuté en 1913 alors que Joseph-Napoléon Brochu a ouvert un magasin général à Saint-Henri-de-Lévis. « Mon grand-père s’était donné comme mission de bien servir les agriculteurs de la région en leur offrant des produits et des services de qualité et accessibles », explique le président d’Agri-Marché, Patrice Brochu.

Tout a débuté en 1913 alors que Joseph-Napoléon Brochu a ouvert un magasin général à Saint-Henri-de-Lévis.

Tout a débuté en 1913 alors que Joseph-Napoléon Brochu a ouvert un magasin général à Saint-Henri-de-Lévis.

Les affaires démarrent lentement, mais après la Première Guerre mondiale, l’économie se porte mieux et la demande pour la viande et les produits laitiers augmente. À Saint-Henri, la production agricole est en plein essor. Résultat? Les agriculteurs se tournent vers Joseph-Napoléon Brochu pour tout ce dont ils ont besoin pour prendre soin de leurs animaux.

Au fil des ans, le magasin général de M. Brochu connaît une croissance fulgurante et le propriétaire décide de développer son offre commerciale. Il ajoute l’abattage et la mise en marché des viandes à ses services et crée sa propre boucherie, J.N. Brochu et Fils.

La formation d’une grande entreprise

Au cours des années 1950, deux des fils de M. Brochu, Laval et Fernand, achètent la boucherie familiale. Joseph-Napoléon retourne alors travailler à son magasin général et à son abattoir. Il en profite pour construire la première meunerie de l’entreprise familiale. Un an après le début de la production de moulée pour les clients, un autre fils de M. Brochu, Donald, se joint à l’entreprise familiale.

Les années qui suivent sont marquées par les acquisitions. L’entreprise achète des fermes, des meuneries et agrandit ses installations. Les activités s’étendent maintenant à toute la province. Le secteur de la viande, pris en charge par André Brochu, prend quant à lui de plus en plus de place au sein de l’entreprise.

Au fur et à mesure que l’alimentation animale gagne en importance dans les fermes du Québec, la famille Brochu poursuit son chemin sur la route de l’innovation et se lance dans la production de moulée en comprimés.

Meunerie Lactech de Saint-Romuald, dédiée à l'alimentation des ruminants.

Meunerie Lactech de Saint-Romuald, dédiée à l’alimentation des ruminants.

Une période faste

Les années 1980 sont marquées par de nombreuses acquisitions pour la famille. Elle achète plusieurs meuneries pour répondre à la demande grandissante des producteurs qui cherchent des aliments pour animaux de qualité supérieure.

Les Brochu se lancent dans la production avicole en 1981 en se portant acquéreurs du complexe d’Avibro qui comprend un des postes de classement des œufs les plus importants au Canada. Avibro devient plus tard Ovale, une marque d’œufs toujours très populaire auprès des consommateurs.

L’entreprise, alors connue sous le nom de J.N. Brochu inc., développe également une filière porcine. Elle achète plusieurs fermes et devient la première entreprise à offrir la génétique porcine européenne au Canada.

Nouveau nom, même mission

Au milieu des années 1990, l’entreprise se présente dorénavant sous le nom d’Agri-Marché et diversifie une fois de plus ses activités.

En 1996, elle construit un tout nouveau poulailler à la fine pointe de la technologie et innove en développant une nouvelle variété d’œufs contenant des oméga-3, un élément essentiel pour la santé cardiovasculaire.

C’est au courant des années 2000 que la troisième génération de Brochu prend les rênes de l’entreprise fondée par Joseph-Napoléon Brochu. Les enfants de Donald, Guylaine, Jean-Pierre et Patrice, prennent la relève.

En 2009, la nouvelle génération s’associe à Shur-Gain pour créer Lactech, une filiale entièrement consacrée au développement d’aliments pour ruminants. « Ça nous a permis de servir encore mieux les producteurs laitiers », explique le président, Patrice Brochu.

L’avenir sous le signe de l’innovation

Aujourd’hui reconnu comme un chef de file en alimentation animale au Canada, Agri-Marché a les yeux tournés vers l’avenir. L’entreprise souhaite continuer à croître et à améliorer son efficacité opérationnelle tout en conservant les valeurs qui ont fait sa renommée : la proximité avec les clients et l’innovation.

Agri-Marché pourra compter sur l’apport d’une quatrième génération afin de conserver sa position de leader. « On a deux membres de la quatrième génération qui travaillent avec nous à l’heure actuelle, affirme avec enthousiasme Patrice Brochu. Il y a Marie-Christine Pépin, la fille de Guylaine, qui agit à titre d’analyste des finances, et mon fils, William Brochu, qui est négociant en transport de grains. »

Comme tous les aspects de l’entreprise centenaire, l’intégration de la relève est très encadrée chez Agri-Marché. « Nous avons des conseils de famille, en plus d’une ressource externe et d’une ressource interne qui nous aident à bien incorporer notre relève, note le président. On veut que ce soit un succès tant pour nous que pour nos clients. » 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de