fbpx
Pour la famille Poirier, les valeurs humaines sont au cœur des affaires. De gauche à droite, Alain Poirier et son épouse Nicole Cantin, et leurs enfants Mathieu, Michaël et Marie-Noëlle. Photos : Gracieuseté de Soleno

Pour la famille Poirier, les valeurs humaines sont au cœur des affaires. De gauche à droite, Alain Poirier et son épouse Nicole Cantin, et leurs enfants Mathieu, Michaël et Marie-Noëlle. Photos : Gracieuseté de Soleno

Le développement durable, une stratégie payante

Soleno redonne vie au plastique en misant sur l’économie circulaire. Cette stratégie s’avère payante, puisque l’entreprise de Saint-Jean-sur-le-Richelieu a le vent dans les voiles. Rien ne semble pouvoir arrêter Soleno qui, en l’espace d’une année seulement, a fait deux acquisitions et prévoit inaugurer une toute nouvelle usine. C’est grâce à des partenaires de confiance et à une approche centrée sur l’humain que l’entreprise a réussi à croître aussi rapidement.

« Nos deux récents investissements sont le fruit d’un arrimage naturel entre des gens de valeurs », explique le président de l’entreprise, Alain Poirier. Quand il est question d’investissements, l’homme d’affaires se fie à son instinct. Cette stratégie a fait ses preuves plus d’une fois chez Soleno. Véritable chef de file en développement de solutions durables pour la maîtrise de l’eau ­pluviale, l’entreprise orchestre ses activités sous cinq unités d’affaires, soit Soleno, Soleno Recyclage, Soleno Service, Soleno Textile et, tout récemment, ­Soleno Plastiques VPC. 

Elle recycle et conditionne annuellement plus de 100 millions de contenants de polyéthylène haute ­densité post-consommation ou post-industriel. Ces matières plastiques résiduelles sont ensuite valorisées et transformées en produits performants destinés à un usage agricole, résidentiel ou industriel. « En misant sur l’économie circulaire, on diminue la consommation de ­ressources, tout en réduisant notre impact sur l’environnement », mentionne le président.

Soleno compte plus de 500 employés.

Soleno compte plus de 500 employés.

Vers un Québec plus vert

Au printemps 2021, l’acquisition de l’entreprise en ­démarrage Plastiques VPC a entraîné la création de ­Soleno Plastiques VPC, la toute nouvelle unité d’affaires du groupe. « C’est une autre belle avancée en matière de recyclage au Québec, affirme M. Poirier. Les plastiques hautement contaminés auront une deuxième vie dans nos produits. »

L’entreprise de Saint-Jean-sur-Richelieu est  un véritable leader en développement de solutions durables  pour la gestion des eaux pluviales.

L’entreprise de Saint-Jean-sur-Richelieu est un véritable leader en développement de solutions durables pour la gestion des eaux pluviales.

Avec cette acquisition, Soleno est devenue la seule entreprise de l’est du Canada à traiter les plastiques contaminés de manière entièrement intégrée. « Nous obtenons ainsi une traçabilité complète de notre matière première », précise Alain Poirier.
L’entreprise, déjà leader dans son domaine, est ­aujourd’hui en mesure d’offrir une solution durable pour les compagnies devant disposer de leurs plastiques contaminés par des matières huileuses et autres ­contaminants. 

Selon M. Poirier, cette acquisition s’inscrit directement dans les objectifs de l’entreprise, qui sont de développer des technologies propres tout en diminuant ses besoins en résine vierge qui sert à la fabrication des conduites de drainage. 

L’acquisition de Plastiques VPC par Soleno ne relève donc pas du hasard. Responsabilité environnementale, implication sociale, économie durable… Les deux entreprises partagent une vision commune. En s’unissant sous Soleno Plastiques VPC, l’unité d’affaires crée une chaîne de valeur unique et un modèle exemplaire ­d’économie circulaire.

« Hugues Lamer, directeur général et actionnaire ­minoritaire de la jeune entreprise, est un homme que je respecte énormément. En observant son savoir-faire et sa vision des choses, j’ai su qu’il possédait ce dont on avait besoin pour aller encore plus loin », souligne Alain Poirier. 

Ouverture vers le marché ontarien 

En 2020, Soleno a décidé d’investir dans Bluewater Pipe, une ­entreprise ontarienne qui se spécialise dans la fabrication de tuyaux de drainage agricole.

Plus de 100 millions de contenants de plastique sont recyclés annuellement chez Soleno Recyclage.

Plus de 100 millions de contenants de plastique sont recyclés annuellement chez Soleno Recyclage.

Bien qu’il s’agisse d’une décision stratégique, c’est avant tout une histoire de famille qui a inspiré Alain Poirier à prendre cette direction. « On connaît la famille Kime, qui est derrière ­Bluewater Pipe, depuis longtemps. Mon père faisait autrefois affaire avec le père de Tony Kime, aujourd’hui à la tête de l’entreprise. C’est une ­famille respectée dans l’industrie, avec qui on partage des ­valeurs », précise le président.

C’est avec le même désir de croissance que les deux entrepreneurs sont officiellement devenus des partenaires d’affaires.

« Faire notre entrée dans le marché ontarien via une marque bien établie, c’est une opportunité idéale pour nous. On est fiers de s’associer avec une entreprise de confiance comme celle-ci », souligne-t-il. 

Pour Bluewater Pipe, il s’agit aussi d’une opportunité de développement. En s’associant avec Soleno, elle est non seulement en mesure d’offrir un plus grand éventail de produits à ses clients, mais envisage aussi d’élargir son offre de produits au secteur ­résidentiel.

Nouvelle usine 

C’est en septembre prochain qu’aura lieu l’inauguration de la nouvelle usine de valorisation des plastiques résiduels de Soleno. Cette nouvelle usine a été construite pour mettre en application les recherches du Pôle d’innovation en plasturgie de Soleno. « Ça va nous permettre de passer de la recherche appliquée à des ­procédés industriels », indique M. Poirier.

Grâce à tous ces investissements, Soleno est non seulement un leader dans son industrie, mais également un acteur incontournable en matière de recyclage des plastiques au Québec.

L’entreprise carbure à l’innovation sociale et au développement durable. Comme quoi c’est en collectivité qu’on arrive aux ­meilleures idées. 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de