fbpx
L’École d’agriculture de Nicolet accueille plus de 100 étudiants par année. Photos : gracieuseté du Centre de formation professionnelle de la Riveraine

L’École d’agriculture de Nicolet accueille plus de 100 étudiants par année. Photos : gracieuseté du Centre de formation professionnelle de la Riveraine

Former la relève

Depuis plus de 75 ans, l’École d’agriculture de Nicolet forme la relève en agriculture. Toujours à l’affût des nouvelles techniques et des meilleures pratiques, l’institution a su se renouveler pour assurer le succès des producteurs agricoles d’ici.

« Nous avons un excellent corps professoral, lance la directrice du Centre de formation professionnelle de la Riveraine, Monique Rivard. Il compte plusieurs agronomes et des gens extrêmement compétents formés en agriculture. »

Selon Mme Rivard, ce sont eux qui ont permis à l’École de rester à jour tout au long de son histoire. « Lorsqu’ils obtiennent leur diplôme, nos étudiants sont fin prêts pour le marché du travail. »

Au dire de la directrice, plusieurs stagiaires de l’École influencent même les façons de faire au sein des entreprises qui les accueillent. « Ils arrivent avec de nouvelles idées qui aident les employeurs à améliorer leur productivité », souligne-t-elle avec fierté.

L’alternance travail-étude fait partie intégrante de l’éducation à l’École d’agriculture de Nicolet. « Il n’y a rien de mieux pour apprendre que de mettre en pratique sa formation dans des entreprises réelles », note la directrice.

Sept programmes s’offrent aux futurs étudiants de l’École d’agriculture  de Nicolet : Grandes cultures, Production animale, Mécanique agricole, Horticulture et jardinerie, Production horticole, Réalisation  d’aménagements paysagers et Fleuristerie.

Sept programmes s’offrent aux futurs étudiants de l’École d’agriculture de Nicolet : Grandes cultures, Production animale, Mécanique agricole, Horticulture et jardinerie, Production horticole, Réalisation d’aménagements paysagers et Fleuristerie.

C’est également dans cette optique que l’École élabore des projets avec la communauté. En ce moment, les étudiants d’horticulture et jardinerie travaillent à refaire l’aménagement paysager du presbytère de Sainte-Angèle-de-Laval tel qu’il était à l’époque. Ils doivent évaluer les coûts, planifier l’entretien des plantes, mais aussi faire tout un travail de recherche historique.

« Nos étudiants apprennent en travaillant à un projet concret et l’École tisse des liens avec son milieu, affirme Mme Rivard. Tout le monde est gagnant. » 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de