fbpx
Charles Langlois, président-directeur général du Conseil des industriels laitiers du Québec.

Charles Langlois, président-directeur général du Conseil des industriels laitiers du Québec.

Fier représentant de l’industrie laitière depuis 1963

Si, partout au Québec, les gens peuvent consommer du lait, du fromage, du yogourt et des produits laitiers de première qualité faits par les agriculteurs d’ici, c’est en bonne partie grâce aux efforts du Conseil des industriels laitiers du Québec (CILQ).

Fondé en 1963, cet organisme a pour premier mandat de négocier la Convention de mise en marché du lait et ses modalités d’approvisionnement en usine. Le CILQ représente les intérêts de quelque 90 corporations laitières privées, parmi lesquelles se trouvent des exploitations d’envergure nationale et internationale, des petites et moyennes entreprises (PME) – la plupart familiales – ainsi que des microentreprises comme des fromageries artisanales et fermières. Le Conseil compte aussi dans ses rangs une cinquantaine de membres associés, qui sont pour la majorité des fournisseurs de biens et services pour l’industrie.

Outre la négociation de la Convention, le CILQ a pour mission de défendre les intérêts de ses membres dans les dossiers de nature réglementaire et économique, de favoriser l’acquisition et le partage de connaissances scientifiques et technologiques, de faire la promotion de l’industrie et de ses produits et de faciliter les relations d’affaires parmi ses membres.

Chaque année, le CILQ rencontre ses membres à l'occasion du congrès annuel.

Chaque année, le CILQ rencontre ses membres à l’occasion du congrès annuel.

Ces dernières années, le CILQ a accordé une attention particulière aux dossiers liés aux ententes commerciales du Canada avec ses partenaires économiques et à la modernisation du système laitier canadien. De plus, il a assuré aux petites fromageries un environnement d’affaires propice à leur plein essor. Parmi ses réalisations, il a négocié des conditions d’approvisionnement en lait favorables aux PME et il a veillé à ce qu’un certain nombre de projets de Novalait concernent la petite entreprise. Il a également été impliqué dans la conception et la mise en application du plan stratégique de développement du lait biologique. Il s’est engagé dans l’élaboration de normes pour le lait de vache nourri à l’herbe et a soutenu les travaux sur la mise en place d’une appellation réservée pour les produits fermiers. Enfin, il a contribué à la création et au développement du Centre d’expertise fromagère du Québec situé à Saint-Hyacinthe. 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de