fbpx
Une 2e génération aux commandes de l’entreprise : Anick, Carl et Chantal Lapierre. Photo : Gracieuseté Équipements Lapierre

Une 2e génération aux commandes de l’entreprise : Anick, Carl et Chantal Lapierre. Photo : Gracieuseté Équipements Lapierre

Équipements Lapierre, gage de performance et d’innovation

Les entreprises innovantes occupent souvent l’avant-scène de leur industrie. Équipements Lapierre en est un bon exemple, elle qui est devenue chef de file dans la fabrication d’équipements et de produits pour acériculteurs. Fondée en 1978, l’entreprise de Saint-Ludger, en Beauce, est à l’origine de plusieurs innovations qui ont aidé à changer les façons de faire dans son secteur d’activités.

« Améliorer sans cesse les procédés et aider les producteurs à être plus performants, c’est la mission que nous nous sommes donnée », affirme Carl Lapierre, vice-président d’Équipements Lapierre. Avec ses deux sœurs, Chantal et Anick, il a repris les rênes de l’entreprise fondée par leur père, Donald, qui est toujours présent à 76 ans même s’il s’est retiré des activités quotidiennes.

Équipements Lapierre, qui emploie plus de 225 personnes, possède deux usines de fabrication situées à Saint-Ludger,  dans Chaudière-Appalaches, et à Waterloo, en Estrie.

Équipements Lapierre, qui emploie plus de 225 personnes, possède deux usines de fabrication situées à Saint-Ludger, dans Chaudière-Appalaches, et à Waterloo, en Estrie.

Les Lapierre sont acériculteurs depuis plusieurs générations. « Nous aimons dire que le sirop d’érable coule dans nos veines », soutient Carl Lapierre. L’innovation est aussi dans leurs gènes. C’est leur père qui a mis au point le premier extracteur d’eau d’érable mécanique dédié à l’acériculture, qui a été le point de départ de l’entreprise. Il y a eu une autre première dans les années 1980 : la création d’un concentrateur d’eau d’érable performant capable d’extraire jusqu’à 80 % de l’eau d’érable, ce qui a représenté une « véritable révolution dans l’industrie », explique Chantal Lapierre, directrice générale. De nombreux autres produits ont vu le jour depuis. « Aujourd’hui, nous offrons la gamme la plus complète de produits destinés aux acériculteurs au Canada, se targue Carl Lapierre. De la chaudière au plus grand concentrateur, nous avons pratiquement tout ce qui est nécessaire à l’exploitation d’une érablière. »

L’innovation est dans les gènes de la famille Lapierre.

L’innovation est dans les gènes de la famille Lapierre.

Champion de la R-D

Pour continuer d’innover, Équipements Lapierre investit de façon importante dans la R-D. Son équipe dédiée au développement de nouveaux produits et procédés est composée de plus d’une quinzaine de personnes. L’équipementier est aussi associé avec plusieurs centres de recherche. Il est un partenaire de premier plan de la nouvelle Chaire de recherche industrielle sur les technologies acéricoles (CRITA) de l’Université de Sherbrooke, créée en 2020. Les chercheurs qui y sont associés se penchent sur les méthodes de production du sirop d’érable et leurs enjeux énergétiques. Depuis quatre ans, l’entreprise est aussi partenaire du Proctor Maple Research Center, de l’Université du Vermont, qui s’intéresse aux nouvelles techniques de collecte et d’évaporation de la sève et d’amélioration de la qualité du sirop. Elle est également associée au Créneau d’excellence acéricole mis en place l’automne dernier, qui appuie notamment la réalisation de projets de recherche afin de soutenir la croissance des entreprises, et offre un appui considérable à la Fondation de la Commanderie de l’Érable, qui a pour mission de promouvoir la qualité et la saveur du sirop d’érable. Récemment, l’entreprise a aussi conclu une entente de partenariat avec Stéphane Guay d’Érable & Chalumeaux pour le financement de l’ensemble de ses capsules, en plus de lui fournir un espace d’installation en érablière permettant d’effectuer divers tests scientifiques. Par ce genre d’actions, Équipements Lapierre démontre encore une fois que de travailler et propulser le développement de l’acériculture n’est pas simplement une phrase lancée à tout vent. Un fait à souligner, elle a obtenu une reconnaissance internationale, soit le Bush Innovation in Vacuum Award 2018, qui récompense les méthodes particulièrement novatrices pour mettre en œuvre la technologie du vide afin de récolter l’eau d’érable.

L’équipe dédiée au développement de nouveaux produits et procédés est composée de plus d’une quinzaine de personnes.

L’équipe dédiée au développement de nouveaux produits et procédés est composée de plus d’une quinzaine de personnes.

De plus, en 2019, le fabricant a fait l’acquisition d’un site près de Saint-Ludger où il a établi son érablière expérimentale qui compte 25 000 entailles. C’est là qu’il teste plusieurs de ses nouveaux produits. « Avant leur mise en marché, ils vont aussi être mis à l’essai chez un petit échantillonnage d’acériculteurs pendant une ou deux saisons. Leurs commentaires permettent d’améliorer encore le produit avant la commercialisation à grande échelle, explique Carl Lapierre. Cela nous assure qu’il répond bien à leurs besoins et à leurs attentes. »

Nouvelle gamme d’évaporateurs

Parmi ses récentes innovations, Équipements Lapierre a lancé en 2020 une nouvelle gamme de petits évaporateurs au bois. Appelée Vision, elle est destinée spécifiquement aux acériculteurs traditionnels et aux érablières de petite taille. « C’est un segment de marché un peu négligé. Il y avait un besoin à combler pour un équipement performant à prix abordable, précise Carl Lapierre. Nous avons réussi à mettre au point un évaporateur qui est à la fois facile à opérer et beau grâce à son design unique. C’est devenu un de nos bons vendeurs. »

L’entreprise est à l’origine de plusieurs innovations qui ont aidé à changer  les façons de faire dans son secteur d’activités.

L’entreprise est à l’origine de plusieurs innovations qui ont aidé à changer les façons de faire dans son secteur d’activités.

C’est aussi dans le but d’améliorer l’efficacité des érablières que le fabricant a mis au point Datacer, son système de contrôle et de surveillance à distance en constante évolution. Un système sans fil entièrement automatisé, qui facilite la prise de données et le contrôle de l’érablière afin d’obtenir un meilleur rendement sans avoir besoin de plus d’employés. Il s’agit d’un avantage dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

L’équipementier, qui enregistre une croissance soutenue année après année, réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’exportation.

L’équipementier, qui enregistre une croissance soutenue année après année, réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’exportation.

Une croissance continue

Équipements Lapierre, qui emploie plus de 225 personnes, possède deux usines de fabrication situées à Saint-Ludger, dans Chaudière-Appalaches, et à Waterloo, en Estrie. Pour servir ses clients, l’entreprise compte sur un réseau de distributeurs et de magasins corporatifs. Elle gère également des centres de distribution au Canada et dans l’État du Vermont, aux États-Unis. L’équipementier, qui enregistre une croissance soutenue année après année, réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’exportation.

Depuis quelques années, Équipements Lapierre a pris le virage vers l’automatisation de ses usines afin d’optimiser ses activités. « Nous tendons vers l’usine 4.0. Nous sommes une entreprise avec des valeurs traditionnelles, mais résolument tournée vers l’avenir. Notre but reste le même, soit amener les acériculteurs à un niveau supérieur », conclut Chantal Lapierre. 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de