fbpx
Stéphane Roy lors de la remise sur pied des Serres Savoura en mai 2015. Photo : Archives TCN

Stéphane Roy lors de la remise sur pied des Serres Savoura en mai 2015. Photo : Archives TCN

Mort du président de Savoura : les enquêtes commencent

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a dépêché le 26 juillet des enquêteurs dans le secteur du lac Valtrie situé au nord du Parc national du Mont-Tremblant, après que le plus gros producteur de légumes de serre du Québec, Stéphane Roy, et son fils de 14 ans eurent été retrouvés sans vie à bord de l’hélicoptère qu’il pilotait.

L’écrasement serait survenu le 10 juillet, alors que l’homme d’affaires et son fils avaient quitté Lac-De La Bidière dans les Laurentides pour revenir à Sainte-Sophie.

La Sûreté du Québec et le Bureau du coroner tenteront également de faire la lumière sur cette affaire.

Après 15 jours de recherches, la nouvelle met un terme à une lourde attente pour la famille qui, tout au long du processus, s’était férocement accrochée à l’espoir de retrouver le père et le fils vivants. Daniel, le frère de Stéphane Roy, parlait de lui comme d’un « battant » durant les efforts de recherche.

L’homme est aussi décrit comme un visionnaire et un autodidacte.

« Stéphane a été entrepreneur toute sa vie », a souligné le porte-parole de Savoura, André Michaud. Après quelques années dans le domaine de la construction, Stéphane Roy s’est lancé dans la production en serre en 1995 lorsqu’il a fondé les Serres Nouvelles Cultures.

L’entrepreneur a fait l’acquisition des Serres Sagami au Saguenay en 2000, puis s’est porté acquéreur des actifs de Savoura en avril 2015. En entrevue à La Terre trois ans plus tard, Stéphane Roy se félicitait d’avoir pris un « paquebot à la dérive » pour en faire une entreprise prospère. « Je pense qu’il fallait une personne avec beaucoup de rigueur pour reprendre une entreprise qui était allée si bas et la remettre sur la carte », soulignait-il alors.

En 2019, Stéphane Roy cultivait 32 hectares de tomates, concombres et fraises en serre, dont 11 hectares sous régie biologique.