fbpx
Jocelyn et Alexandre Nault tentent constamment de se dépasser pour atteindre leurs objectifs. Photos : Frédéric Marcoux

Jocelyn et Alexandre Nault tentent constamment de se dépasser pour atteindre leurs objectifs. Photos : Frédéric Marcoux

Un duo qui carbure aux défis

TINGWICK – Pour Jocelyn et son fils Alexandre Nault, l’élevage est bien plus qu’une passion. C’est l’occasion de travailler chaque jour pour se dépasser et de prouver qu’avec de la persévérance, une ferme familiale peut parvenir à atteindre les plus hauts sommets.

Après avoir vu ses parents jeter les bases de la Ferme Nauly en 1969, Jocelyn Nault s’est découvert à l’adolescence une passion pour la génétique en participant aux foires agricoles. Cet intérêt l’a mené à se dépasser pour tirer son épingle du jeu en matière d’élevage.

« J’ai toujours aimé la compétition, explique l’agriculteur de 51 ans. Je voulais être capable de challenger les meilleurs dans ce que je faisais. »

En consacrant tous les efforts nécessaires pour améliorer la qualité et la longévité de son troupeau de 200 bêtes Holstein, Jocelyn n’a pas fait que défier les meilleurs; il a réussi à faire sa place parmi l’élite.

En 2003, l’une des bêtes du troupeau, Nauly Leduc Faith, s’est illustrée en remportant les grands honneurs dans sa catégorie à la World Dairy Expo, cette prestigieuse foire agricole du Wisconsin.

Alexandre Nault ne regrette pas sa décision d’avoir fait ses études en agriculture pour assurer la relève de la Ferme Nauly.

Alexandre Nault ne regrette pas sa décision d’avoir fait ses études en agriculture pour assurer la relève de la Ferme Nauly.

Trois ans plus tard, la famille Nault a reçu la plus haute distinction en matière d’élevage au Canada : le titre de Maître-éleveur Holstein. 

En 2015, la ferme a remporté les bannières remises aux meilleurs éleveurs et aux meilleurs exposants juniors dans la catégorie « Holstein Rouge », à la Royal Agricultural Winter Fair de Toronto.

« Tout ça, c’est une grande fierté pour moi », convient Jocelyn Nault. Mais sa satisfaction va bien au-delà des résultats.

« Ce qui me rend fier, c’est d’avoir aussi réussi à transmettre ma passion pour la terre et pour les animaux à mes enfants, ajoute le principal intéressé. Cela a toujours été très important pour moi, même si c’était minime […]. D’ailleurs, ma fille Phyllicia est en ergothérapie et elle a fait une maîtrise qui abordait la question du bien-être des agriculteurs. »

Suivre les traces du paternel

De son côté, Alexandre a choisi de suivre les traces de son père et de devenir la troisième génération à la tête de la Ferme Nauly. Il a terminé sa technique en production animale il y a quelques mois, à l’Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe.

Le jeune homme de 22 ans veut continuer le travail du paternel. L’entreprise ne manque pas de défis à relever avec ses 360 hectares et une érablière de 3 500 entailles.

« J’ai toujours été passionné par les animaux, indique Alexandre. Pour moi, c’était juste normal d’assurer la relève. J’aime le mode de vie et j’apprécie le fait de voir les vaches progresser. Ça fait quelques mois que je suis là et j’adore ça! » 

Des passionnés à l’horaire chargé

En plus de travailler à temps plein à la ferme, Jocelyn Nault a trouvé le temps de juger plusieurs foires agricoles. Il s’est aussi impliqué dans le bureau de direction du Club Holstein des Bois-Francs pour organiser différentes activités pendant une quinzaine d’années. « Les passionnés vont toujours être là et ils vont toujours trouver le temps, souligne-t-il. On l’a vu cette année. Malgré la pandémie, certains ont tout de même organisé des expositions agricoles. » Alexandre, quant à lui, s’implique au sein de l’Association des jeunes ruraux du Québec, un regroupement pour la jeunesse rurale âgée de 4 à 25 ans.

https://www.desjardins.com/