fbpx
Malgré les horaires de chacun et la distance qui sépare les membres de la famille Boyer, des rencontres sont régulièrement organisées, bien évidemment en tenant compte des horaires de la ferme! Crédit photo : Gracieuseté UPA

Malgré les horaires de chacun et la distance qui sépare les membres de la famille Boyer, des rencontres sont régulièrement organisées, bien évidemment en tenant compte des horaires de la ferme! Crédit photo : Gracieuseté UPA

Les Boyer, de fiers ambassadeurs de l’agriculture

Avec six de leurs sept enfants investis en agriculture, Denis Boyer et son épouse Pauline Ménard incarnent parfaitement le concept de famille agricole. Le clan a d’ailleurs reçu le titre prestigieux de Famille agricole de l’année, lors du Congrès annuel de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Au début des années 60, Pauline et Denis prennent la relève de la ferme laitière familiale des Boyer, située à Vaudreuil-Dorion. Très tôt, ils initient leurs enfants à l’élevage et à l’amélioration génétique. Dans les années 90, leur fils Alain et son épouse Suzanne Dufresne prennent les commandes de l’entreprise, qui passe du préfixe Denboy à celui de Vaudal. En 2012, c’est la consécration avec l’obtention du titre de Maître Éleveur Holstein. Aujourd’hui, le troupeau possède une impressionnante moyenne de production de près de 12 000 kilogrammes de lait/vache/lactation. Pour les Boyer, la Ferme Vaudal se distingue aussi par le fait qu’elle est demeurée à dimension humaine.

Outre Alain, cinq des six autres enfants de Denis et Pauline vivent de l’agroalimentaire. Chantal est copropriétaire avec son conjoint de la Ferme Patrick Guillet, spécialisée en production maraîchère et en grandes cultures. De son côté, Carole s’implique dans l’entreprise de son conjoint, Sylvain Choquette, copropriétaire de la Ferme avicole A. Choquette et de Dindons Choquette, active dans la production et la transformation de dindons.

Pour sa part, Danielle est vétérinaire pour l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Ghislaine l’aînée, occupe les fonctions de superviseure de laboratoire. Bien qu’elle ne travaille pas directement en agriculture, elle n’a jamais hésité à donner de son temps pour aider les membres de la famille dans les corvées de la ferme. Finalement, le reste de la fratrie, Guy et Sylvain, gravite autour de la production laitière. Guy œuvre depuis plus de 36 ans dans l’amélioration des troupeaux laitiers. Il agit à titre de directeur des ventes pour le Québec et les Maritimes pour Lactanet (anciennement PATLQ et Valacta). Son frère Sylvain a travaillé pendant 25 ans comme expert laitier pour La Coop fédérée avant de joindre l’équipe du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ) en 2014.

Au fil du temps, le respect, l’esprit d’entraide et la rigueur au travail ont toujours guidé les Boyer. De plus, l’équilibre entre le dur labeur et la famille a aussi revêtu une grande importance pour Pauline et Denis.

Aujourd’hui, c’est au tour de Ghislaine, Guy, Alain, Danielle, Sylvain, Chantal et Carole de transmettre ces valeurs à leurs enfants. Il n’est donc pas surprenant que plusieurs des 20 petits-enfants de Denis et Pauline se destinent à une carrière en agriculture.

Passionnés!

De l’aveu même des Boyer, la passion pour le travail, le fait de viser l’excellence et de ne pas compter ses efforts font partie de l’ADN familial. Ces passionnés accordent aussi une grande importance au temps consacré à s’impliquer dans leur milieu. En dignes ambassadeurs de l’agriculture, les membres de la famille ont d’ailleurs tâché de montrer autour d’eux l’agriculture sous un jour empreint de dynamisme afin de donner l’envie de s’y intéresser!

https://soleno.com/