fbpx

Le choix logique du biologique chez les Bolduc

COMPTON — La Station, une ferme laitière traditionnelle à ses débuts, s’est diversifiée au fil de ses 90 années d’histoire. Les trois frères Bolduc gèrent aujourd’hui une entreprise qui compte une fromagerie, une boutique ainsi qu’une érablière de 5 000 entailles.

Ce sont les parents de Vincent, de Martin et de Simon-Pierre qui ont amorcé le virage biologique de leurs grandes cultures au milieu des années 1990. Pierre Bolduc et Carole Routhier représentaient alors la troisième génération de la ferme du chemin Hatley.

Mme Routhier s’est intéressée à la naturopathie et à la médecine alternative lorsque ses enfants sont devenus plus grands. Elle a proposé à son conjoint de tenter le coup de l’agriculture biologique dans un champ test. « Ç’a été fini avec le conventionnel. Mon père a fait le switch total », relate Vincent, qui était alors âgé d’environ huit ans. « Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas fait une agriculture qui le faisait tripper autant, qui le ramenait à ses sols. »

Une fois rendus adultes, les frères Bolduc ont poussé plus loin l’initiative de leurs parents. La production laitière est devenue biologique à son tour en 2008. L’ensilage a donc été délaissé au profit du foin sec lorsque les vaches n’étaient pas au pâturage.

« Notre volet transformation, c’est un tout. Ça part des champs et ça finit au fromage », mentionne Vincent, qui -s’occupe du troupeau. C’est en 2008 qu’il s’est -associé avec son frère aîné Simon-Pierre pour reprendre les rênes de l’entreprise familiale. Leur frère Martin s’est joint à eux en 2011.

Au retour du printemps, le troupeau de vaches de la ferme laitière est mis au pâturage. Son alimentation est surveillée de près puisque la totalité de la production est acheminée à la fromagerie située à même le site.

Place aux enfants

« Nos parents ont été très bons pour laisser la place à leurs enfants. Ils nous ont accordé toute la latitude pour faire nos projets », résume le plus jeune des fils.

Encore aujourd’hui, La Station se métamorphose. La fromagerie est en train d’être agrandie afin de tripler la capacité de production.

« On a des parents qui sont très impliqués et très ouverts d’esprit », affirme Vincent avec reconnaissance. « Le fait qu’on agrandisse la fromagerie, ça les brasse un peu, mais ils veulent être là et le vivre. L’une de nos plus grandes forces, c’est qu’on s’entend bien. »

Ayant quelque peu allégé leurs tâches de travail, Pierre Bolduc et Carole Routhier continuent de s’investir dans l’avenir de l’entreprise qu’ils ont bâtie. Le couple vit maintenant des jours plus tranquilles dans sa maison située au village, alors que les trois fils ont chacun leur résidence à quelques pas de la ferme

Voyage, voyage!

Le milieu agricole étant associé au travail acharné, on voit souvent les vacances sous un mauvais œil ou, du moins, comme une avenue peu envisageable. Là-dessus, la famille Bolduc pense autrement. Vincent donne l’exemple de ses parents qui ont un passeport bien garni de destinations telles que la Thaïlande, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. « À un moment donné, il faut prendre le temps. Quand tu reviens, tu es plus productif. Les décisions sont meilleures », mentionne-t-il.

https://soleno.com/

Jean-Marc Brais, collaboration spéciale