fbpx
Les membres de la famille Blackburn font équipe à la ferme et à la fromagerie : Michaël, Jean-François, Benoit, Nicolas, Marie-Josée et Gilles. Photo : Frédéric Marcoux

Les membres de la famille Blackburn font équipe à la ferme et à la fromagerie : Michaël, Jean-François, Benoit, Nicolas, Marie-Josée et Gilles. Photo : Frédéric Marcoux

La famille Blackburn forme toute une équipe!

« Ce n’est pas une question d’aimer les vaches ou non, mentionne Gilles Blackburn. C’est une question de respecter les affinités de chaque membre de la famille. On forme une bonne équipe présentement parce qu’on respecte les forces de chacun. »

JONQUIÈRE — Les deux frères Blackburn à la tête de la ferme laitière A.B.et G. Blackburn voulaient absolument permettre à leurs quatre jeunes relèves de s’épanouir dans le cadre de l’entreprise établie en 1926. Pour Gilles et Benoît, la création d’une autre entreprise, la Fromagerie Blackburn, devenait une option intéressante pour faire vivre plusieurs familles.

« De 2004 à 2006, on a visité des fromageries de partout au Québec pour s’informer le plus possible et savoir comment on allait s’orienter. On a décidé de créer la fromagerie par la suite », raconte le père, Gilles Blackburn.

Aujourd’hui, près de 60 % de la production laitière de la ferme est utilisée par la fromagerie, qui transforme exclusivement le lait de l’entreprise familiale. L’objectif de la famille est de faire croître la fromagerie afin d’y transformer 80 % du lait produit par la ferme.

Une chaise pour chacun

Grâce à la ferme et à la fromagerie, tous les membres de la famille semblent être placés dans la bonne chaise pour connaître du succès.

Le fils de Benoît, Michaël, s’occupe du troupeau Holstein composé de 110 vaches en lactation produisant leur quota de 133 kg de lait. Son cousin Jean-François, fils de Gilles, est responsable de l’entretien de la machinerie agricole. La fille de Gilles, Marie-Josée, a étudié en biologie à l’université et œuvre à titre de fromagère en chef de la fromagerie Blackburn, avec son frère Nicolas, également fromager.

« Ces jeunes-là sont la quatrième génération à la ferme, indique Gilles Blackburn. Ce sont tous des entrepreneurs! Ils n’ont pas tous étudié dans le domaine, mais ils ont été élevés à la ferme et ils ont acquis leurs compétences au fil du temps. »

À ses yeux, l’agriculture d’aujourd’hui est plus complexe qu’autrefois. Il est donc essentiel de posséder plusieurs qualités et de maîtriser les nouvelles technologies pour réussir.

« Nous avons développé une fromagerie pour que chacun des membres de notre relève puisse s’épanouir, raconte Gilles Blackburn. Ils ont tous leur domaine précis. C’est ce qui fait notre succès. Ce qui me rend le plus fier, c’est le fait que nous sommes deux à nous préparer à nous retirer et qu’on a déjà une relève extraordinaire. On a une équipe multidisciplinaire et hautement qualifiée. »

Se démarquer des autres

Gilles Blackburn tient fièrement un des meilleurs fromages produits par la Fromagerie Blackburn, le Mont-Jacob, un produit ayant gagné plusieurs prix à des concours provinciaux et mondiaux.

Gilles Blackburn tient fièrement le Mont-Jacob, un produit ayant gagné plusieurs prix à des concours provinciaux et mondiaux.

En moins de 10 ans, la fromagerie Blackburn s’est démarquée sur la scène internationale. Le Mont-Jacob a triomphé dans sa catégorie aux World Cheese Awards en 2011, une compétition européenne d’envergure mondiale regroupant près de 3 000 fromagers de partout. Il a gagné le prix Caseus au niveau provincial à six occasions. En 2012, le Blackburn a terminé deuxième à la Royal Agricultural Winter Fair de Toronto, la plus importante foire agricole au pays.

La Ferme A.B. et G. Blackburn espère recevoir un jour le titre de Maître-éleveur Holstein, la plus haute distinction en matière d’élevage au pays. À ce jour, la ferme a élevé plus d’une soixantaine de vaches classifiées excellentes.