fbpx
Lors des vendanges tout particulièrement, Richard Bresee peut compter sur l’aide de ses quatre enfants : Mackenzie, Gavin, Vanessa et Parker. Crédit photo : Gracieuseté du Domaine Bresee

Lors des vendanges tout particulièrement, Richard Bresee peut compter sur l’aide de ses quatre enfants : Mackenzie, Gavin, Vanessa et Parker. Crédit photo : Gracieuseté du Domaine Bresee

Élever la famille à travers les vignes

SUTTON — Depuis que Richard Bresee a fait le pari ambitieux de démarrer son vignoble en 2008, il caresse l’espoir de transmettre sa passion pour l’agriculture à ses enfants et de les amener – bien qu’ils soient encore jeunes – à apprécier le fruit de la vigne, mais aussi de leurs efforts.

Le propriétaire du Vignoble Domaine Bresee, à Sutton, a toujours su qu’il était heureux dehors, lui qui a grandi à la ferme. Il aimait voir son grand-père jardiner et c’est ce qui lui a permis de constater tout le travail nécessaire pour en arriver à une bonne récolte. « J’ai réalisé qu’il n’y a rien qui tombe du ciel », révèle celui qui fait aussi l’élevage de vaches charolaises.

Aux côtés de son père Winston, Richard a appris à travailler avec le sourire, malgré les aléas de Dame Nature. « On ne sait jamais ce qui nous pend au bout du nez en agriculture. D’une année à l’autre, ce n’est jamais pareil. » Loin de se laisser décourager par cette réalité du milieu, il a acheté une grande partie des terres de son père pour y planter ses premières vignes, en 2001. C’est finalement sept ans plus tard qu’il a décidé de se lancer tête première dans la viticulture et d’ouvrir les portes de son vignoble.

Richard Bresee espère transmettre en héritage à ses enfants sa passion pour la viticulture. Crédit photo : Josianne Desjardins/TCN

Richard Bresee espère transmettre en héritage à ses enfants sa passion pour la viticulture. Crédit photo : Josianne Desjardins/TCN

En pleine saison des vendanges, Richard peut compter sur l’aide de ses quatre enfants, car c’est une activité qu’ils trouvent vraiment le fun! « Avec le temps, ils gagnent de l’expérience. Mon but, ce serait de les voir participer. Ils n’ont encore jamais taillé un pied de vigne. Je ne les forcerai pas, mais si ça finit par les intéresser, tant mieux », affirme le vigneron.

Il n’est pas rare qu’un de ses enfants cueille des grappes pour lui montrer, fièrement, que les raisins sont enfin arrivés à maturité. Un petit geste qui incite Richard à vouloir confier, très bientôt, la responsabilité d’une rangée de vignes à chacun d’entre eux afin de leur apprendre comment assurer un bon rendement.

Deux des vins du Vignoble Domaine Bresee ont été baptisés en l’honneur des enfants, notamment la cuvée Mackenzie-Parker et le Rosé Nessa, surnom de l’aînée Vanessa. Cette dernière travaille occasionnellement à la boutique et commence à mettre en pratique certaines notions, au grand bonheur de son père. « Un jour, elle est arrivée à côté de moi et a commencé à calculer le taux de sucre dans des raisins. Elle avait décidé de le faire d’elle-même », se réjouit-il.

Un héritage familial précieux

Au-delà de l’investissement, Richard Bresee souhaite faire prendre conscience aux enfants de la valeur de l’héritage familial. « Parfois, ils reviennent pleins de bouette avec des amis qui sont contents de venir ici. Ils ne réalisent pas toujours la chance qu’ils ont d’habiter une ferme. »

Léguer la ferme en héritage à la nouvelle génération semble être aussi le désir du père de Richard, Winston, qui a offert en cadeau une formation à son petit-fils Mackenzie pour qu’ils puissent utiliser la nouvelle presse à foin. « Mon père prend ça à cœur [la ferme], il ne veut pas abandonner », souligne le vigneron.