fbpx
Bruno Fortier est heureux d’être entouré de ses fils, Guillaume et Olivier, en plus de ses cinq petits-enfants, Isaac, Éllie, Mathéo, Charlie et Romy. Photos : Frédéric Marcoux

Bruno Fortier est heureux d’être entouré de ses fils, Guillaume et Olivier, en plus de ses cinq petits-enfants, Isaac, Éllie, Mathéo, Charlie et Romy. Photos : Frédéric Marcoux

« C’était écrit dans le ciel! »

SAINT-PIERRE-BAPTISTE — Lorsque Bruno Fortier a choisi de nommer son entreprise GO Fortier, en l’honneur de ses jumeaux de 12 ans, Guillaume et Olivier, il était convaincu que la passion de ses fils pour l’agriculture leur permettrait un jour de former une belle équipe à la tête de la ferme laitière. Et il avait vu juste!

« C’était écrit dans le ciel qu’ils prendraient la relève », lance Bruno Fortier. Au moment où la famille Fortier a décidé de diviser la ferme en deux entreprises distinctes, en 1999, pour permettre à Bruno et à ses frères de s’épanouir en agriculture, le père de famille n’a pas hésité à mettre ses fils de l’avant.

« Guillaume et Olivier ont toujours aimé l’agriculture, explique Bruno. Au moment de choisir le préfixe de la ferme, je me disais qu’elle allait être pour mes gars. J’aime regarder vers l’avant et prévoir pour l’avenir. Je n’ai jamais douté du fait que j’aurais deux relèves. Ils étaient toujours ensemble. Je n’ai jamais eu à les forcer. C’était clair dans leur tête [qu’ils assureraient la relève]. »

Complicité

Guillaume et Olivier ont su se compléter à merveille. Le premier s’occupe davantage de la gestion du troupeau, tandis que le second est particulièrement habile en ce qui a trait à la mécanique agricole. Les jumeaux, aujourd’hui âgés de 34 ans, ont terminé des études en gestion et exploitation d’entreprises agricoles, à l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) de Saint-Hyacinthe. Peu de temps après, ils obtenaient des parts de l’entreprise, en 2009. « Pour nous, l’agriculture, c’est une passion et un mode de vie, souligne Olivier. On apprécie la diversité du travail. Chaque saison a ses défis et ce n’est jamais la même chose. Notre métier nous permet d’être proches de nos familles. »

Les jumeaux Guillaume et Olivier Fortier ont toujours su bien se compléter.

Les jumeaux Guillaume et Olivier Fortier ont toujours su bien se compléter.

« Au moment de faire les foins, j’ai l’impression d’être en vacances, renchérit Guillaume avec le sourire. On est bien dans le tracteur! »

Olivier est père de trois enfants, tandis que son éternel complice en a deux. Tout porte à croire qu’une sixième génération d’agriculteurs chez les Fortier se joindra au duo dans quelques années.

Bruno est fier de voir sa passion se transmettre. « Je me dis que je ne travaille pas pour rien, convient-il. Je travaille pour la génération suivante. Même si je ne pars pas avec une grosse somme d’argent dans quelques années, cela ne me dérangera pas. Je n’en aurai pas besoin pour être heureux. »

Une croissance constante

En l’espace d’une vingtaine d’années, la croissance de GO Fortier a été constante. La ferme est passée d’un quota de production de 35 kg à 260 kg de matières grasses. Elle compte aujourd’hui 165 vaches Holstein en lactation.

Pendant cette même période, le nombre d’entailles de l’érablière familiale a plus que triplé pour atteindre 14 000.

« L’opinion de mon frère et la mienne ont été prises en considération par notre père depuis le début, indique Olivier. La somme de nos idées a souvent déterminé notre prochain projet. On aime ça prendre de l’expansion et se fixer de nouveaux objectifs. »

Dans les prochaines années, les Fortier prévoient acquérir un quatrième robot de traite pour poursuivre la croissance du troupeau.

https://www.desjardins.com/