fbpx
Stéphane Dion a représenté le Parti libéral du Canada devant l'Union des producteurs agricoles le 23 septembre dernier. Crédit : Thierry Larivière

Stéphane Dion a représenté le Parti libéral du Canada devant l'Union des producteurs agricoles le 23 septembre dernier. Crédit : Thierry Larivière

Les 10 promesses libérales à surveiller pour le monde agricole

Avec sa nette majorité, le nouveau gouvernement libéral sera en mesure de réaliser une bonne partie de son programme et de ses promesses dans les quatre prochaines années. Voici 10 chantiers qui seront particulièrement importants pour les agriculteurs.

1- Les libéraux ont promis, dans une lettre à la Coalition GO5, qu’ils effectueraient un « examen attentif » de la question des compensations en fonction des détails du Partenariat transpacifique, ajoutant que des consultations seraient menées.

2- Concernant le contrôle plus serré des importations de produits sous gestion de l’offre, la lettre des libéraux mentionne qu’il faut « revoir les normes, règles et pratiques en vigueur relativement à l’importation de produits alimentaires, notamment les protéines laitières, afin de s’assurer qu’elles servent les intérêts des Canadiennes et des Canadiens ».

3- En ce qui touche les programmes fédéraux de soutien à l’agriculture, les libéraux se sont engagés à revoir le programme Agri-investissement et l’ensemble du cadre stratégique en consultant les agriculteurs et les provinces.

4- Dans sa plateforme agricole et agroalimentaire, dévoilée à Régina par le député Ralph Goodale, le Parti libéral du Canada a promis 100 M$ de plus en recherche agricole et 160 M$ de plus dans un fonds pour la valeur ajoutée en transformation agroalimentaire pendant les quatre prochaines années.

5- Le budget de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) devrait être majoré de 80 M$ en quatre ans, de façon à soumettre les aliments locaux et importés à davantage d’inspections.

6- Il est clair que l’effort de réduction des gaz à effet de serre sera plus important que sous les conservateurs. À cet égard, le secteur agricole aura accès à un fonds de 200 M$ par an pour soutenir l’innovation et les technologies vertes dans le secteur des ressources naturelles. Il est trop tôt pour dire si les énergies vertes d’origine agricole et la séquestration du carbone feront partie de l’équation.

7- Le programme d’assurance-emploi devrait être révisé. Les libéraux ont promis que le délai de carence passerait de deux à une semaine et qu’ils « renverseraient » les changements de 2012 (obligation de s’éloigner de son domicile ou d’accepter un emploi moins bien rémunéré).

8- Le Programme des travailleurs étrangers temporaires est également dans la mire des libéraux, qui promettent de le rendre plus flexible et mieux adapté à l’agriculture.

9- Les libéraux se sont engagés à réduire les impôts de la classe moyenne d’un montant pouvant atteindre 670 $ par personne, ainsi que l’impôt des PME, qui devrait passer progressivement de 11 % à 9 %.

10- Suivant la plateforme libérale, on augmentera les investissements liés aux infrastructures de 5 G$ par an pour les deux prochaines années et de 3,4 G$ par an pour les deux suivantes. Certains des travaux prévus pourraient contribuer à faciliter le transport et l’exportation des denrées agricoles.

Il y a loin de la coupe aux lèvres, mais la promesse de légaliser la marijuana pourrait mener à une filière agricole rentable…