fbpx

Le projet d’usine d’engrais à Bécancour de nouveau sur la glace

Les cours mondiaux de l’urée forcent La Coop fédérée et la coopérative indienne de fertilisants agricoles IFFCO à suspendre de nouveau leur projet d’usine d’engrais à Bécancour.

Une première interruption avait été annoncée à pareille date l’an dernier. La reprise du projet en juin n’aura donc été que de courte durée.

« Nous n’annonçons pas l’abandon du projet, insiste le chef de la direction d’IFFCO Canada, Claude Lafleur. C’est le cours actuel de l’urée qui ne permet pas aux promoteurs et aux investisseurs d’atteindre la rentabilité anticipée pour notre usine. » Le prix de l’urée se trouve présentement à son plus bas niveau en cinq ans.

Annoncée en 2012, la construction d’une usine d’engrais azoté dans le parc industriel et portuaire de Bécancour devait permettre aux agriculteurs québécois de combler localement leurs besoins d’urée plutôt que d’en importer du Moyen-Orient ou de l’Europe du Nord. Même si le projet est sur la glace, les bureaux d’IFCCO Canada à Montréal et à Bécancour resteront ouverts pour préparer une nouvelle relance.

 

Ariane Desrochers