fbpx
En 2014, une augmentation des ventes a été enregistrée dans les productions animales. Quant aux productions végétales, elles ont moins bien performé. Crédit photo : Archives/TCN

En 2014, une augmentation des ventes a été enregistrée dans les productions animales. Quant aux productions végétales, elles ont moins bien performé. Crédit photo : Archives/TCN

Le PIB bioalimentaire du Québec tire de la patte

Le PIB de l’industrie bioalimentaire de 2014 a été estimé à 21,6 G$, soit 1,6 % de plus qu’en 2013. Cela représente 7 % des biens et services produits au Québec.

Entre 2011 et 2014, le PIB réel bioalimentaire s’est cependant apprécié moins vite que le reste de l’économie québécoise. Il a progressé de 238,6 M$ et a affiché une croissance annuelle moyenne de 0,4 %, tandis que celle de l’économie du Québec s’est chiffrée à 1,3 %.

Ces données sont tirées de l’édition 2015 du Profil sectoriel de l’industrie bioalimentaire au Québec, qui indique que c’est surtout la fabrication d’aliments qui était en hausse en 2014, tandis que le PIB du secteur agricole est resté pratiquement au même niveau qu’en 2010 et en 2012.

Investissements

Du côté des investissements, il semble y avoir eu une baisse en 2014. Le Profil sectoriel indique des investissements de 2 G$, contre plus de 2,5 G$ en 2013 et plus de 2 G$ en 2009 et en 2011. Il faut cependant nuancer ces chiffres, car l’Institut de la statistique du Québec a précisé à la Terre que la méthodologie a changé pour la dernière édition et que les données ne sont plus vraiment comparables.
Le nombre d’emplois est resté stable à 483 000 en 2014 dans le secteur bioalimentaire; les emplois agricoles sont également demeurés stables.

Toujours en 2014, le solde commercial du secteur bioalimentaire québécois est resté positif à plus de 395 M$. Il était toutefois en baisse par rapport à 2012 (770 M$) et à 2013 (447 M$). Cette diminution s’explique entièrement par une hausse de la valeur des importations, car les exportations ont progressé de 15,2 % comparativement à 2013 pour atteindre 7 G$. Les États-Unis sont demeurés le principal marché pour les produits du Québec avec 4,3 G$, suivis par l’Union européenne (755,9 M$) et le Japon (458,5 M$).