fbpx
Le nouveau chef du Manoir Hovey de North Hatley, Alexandre Vachon, provient du village agricole de Saint-Albert dans l’Est ontarien. Photo : Myriam Laplante El Haïli/TCN

Le nouveau chef du Manoir Hovey de North Hatley, Alexandre Vachon, provient du village agricole de Saint-Albert dans l’Est ontarien. Photo : Myriam Laplante El Haïli/TCN

Un nouveau chef prend racine

NORTH HATLEY — Le chef Alexandre Vachon n’est à l’emploi du principal restaurant du Manoir Hovey que depuis neuf mois et déjà, il se fait un devoir de mettre les produits des Cantons-de-l’Est à l’honneur sur le menu gastronomique. Si la réputation du chef se construit dans la région, celle de l’établissement pour lequel il travaille n’est plus à faire, et les touristes fortunés qui y séjournent contribuent grandement à la vitalité du village de North Hatley.

« J’ai un enfant d’un an, un autre de deux ans et demi, et ma femme ne conduit pas, dit-il. Elle a tout à portée de la main dans le village. Des fois, ils vont à la pêche, des fois à la plage. [La municipalité] est en train de construire un gros parc avec des modules pour les enfants », indique M. Vachon. L’hiver, il se fait un devoir d’aller patiner avec son fils sur le lac tous les matins avant de l’emmener à la garderie. L’été, le marché champêtre du samedi matin est un de ses moments préférés en famille, même s’il profite parfois des arrivages locaux pour passer une commande au nom du restaurant.

Tout à portée de main

« Je pense que les Cantons-de-l’Est ont beaucoup à offrir. […] Les gens ont une fierté de produire. Moi, je ne suis qu’un transformateur de nourriture; le crédit revient aux producteurs. Donc si je peux contribuer à pousser ce mouvement-là, ben, j’aurai fait quelque chose de bien », affirme-t-il. Le plat le plus populaire de l’hiver dernier était un lapin farci au homard. « Pour le lapin, j’ai été chanceux [de trouver] ce monsieur-là. Il m’a apporté un échantillon et je lui ai dit : “Tu es mon lapin guy.” C’est par du network et de la recherche Internet que tu trouves [des producteurs comme lui]. Il y en a tout alentour; il faut juste les trouver. » D’ailleurs, c’est en fréquentant l’épicerie du village, J.L. LeBaron,  qu’il a découvert plus de huit variétés de miso – une pâte à base de soya ou de céréales fermentées utilisée dans la cuisine japonaise – produites à North Hatley. Un produit qui est maintenant intégré au menu dans un plat de thon teriyaki à saveur locale.

Le chef explore avec curiosité le terroir des Cantons-de-l’Est : les produits laitiers utilisés au restaurant proviennent de l’entreprise La Pinte à Ayer’s Cliff, le yogourt de brebis de Flavora vient de Compton, et les fruits et légumes servis au gré des saisons ont été cultivés dans les fermes environnantes, souvent biologiques. L’agneau du Québec est aussi l’un des plats les plus appréciés de la clientèle.

« On est très fiers de pouvoir livrer nos fromages là, témoigne Simon-Pierre Bolduc, de la Fromagerie La Station. Ça fait une différence et c’est une super belle vitrine pour nos fromages dans un établissement reconnu. En plus d’utiliser nos fromages, ils recommandent périodiquement à leurs clients de venir nous visiter; c’est du gagnant-gagnant. »