Cela fait longtemps que Vincent Léonard, membre du duo humoristique Les Denis Drolet, sait qu’il veut élever ses enfants en pleine campagne. Crédit photo : Photos : Gracieuseté de Vincent Léonard

Cela fait longtemps que Vincent Léonard, membre du duo humoristique Les Denis Drolet, sait qu’il veut élever ses enfants en pleine campagne. Crédit photo : Photos : Gracieuseté de Vincent Léonard

Un Denis Drolet zen et relax

LAURENTIDES — Né à Saint-Hippolyte où il a vécu sa petite enfance avant de déménager plus au sud en banlieue de Saint-Jérôme, Vincent Léonard, l’un des membres du duo humoristique Les Denis Drolet, s’est toujours promis d’élever sa famille en pleine campagne.

Le temps venu, c’est à Prévost qu’il a trouvé le milieu de vie idéal pour transmettre à ses trois enfants les joies de la ruralité et l’esprit de communauté. 

« Je suis un gars nostalgique et j’aime ne pas être trop loin de mes points de repère, d’où la raison première de mon lieu de vie, confie Vincent. La ville de Prévost est ­voisine de Saint-Hippolyte où j’ai mes souvenirs d’enfance et que je revisite de temps en temps. »

Les deux mains dans la terre

Casanier, nostalgique, zen et relax dans son style de vie, Vincent aime travailler la terre, jouer dans le jardin, faire son compost. « Je suis toujours dehors quand je ne suis pas en train d’écrire nos spectacles. Ça crée un équilibre vraiment important », raconte celui qui, dans la vie, est le contraire de ce qu’il projette sur scène alors qu’il joue de son absurdité débile ou de sa débilité absurde en tant que Denis Drolet!

« C’est souvent en toute simplicité qu’on prend le temps, en famille, d’avoir un peu de vent frais dans la figure », souligne-t-il.

Les racines de sa créativité

L’humoriste affirme que sa créativité d’enfant s’est développée à la campagne. « C’est là que tout s’est bâti. Mes racines y sont ancrées. Il y a quelque chose de paisible ici qui permet d’avoir la tête à décanter. On s’y sent comme en vacances, tout le temps. Il y a une erre d’aller très agréable et avec mes enfants, je m’en aperçois clairement. Il y a toujours une nouvelle idée. Ça nous permet d’avoir une liberté d’esprit plus importante qu’en banlieue, et pas mal plus qu’en ville, à mon avis. »

Le parc linéaire du P’tit Train du Nord et les sentiers du parc des Falaises à proximité, les promenades en forêt à écouter la nature et repérer les oiseaux derrière la maison sont ce qui tient ce Denis Drolet ancré dans des valeurs fondamentalement siennes qu’il désire transmettre à ses enfants de 7, 9 et 11 ans.

« L’importance d’être en communauté, de se respecter, de se reconnaître, de s’apprécier et d’être heureux ensemble, à Prévost, on a la chance de vivre ça! » conclut Vincent Léonard.

Martine Laval, collaboration spéciale

La nature goûte bien meilleur en famille.

La nature goûte bien meilleur en famille.