fbpx
Deux millions de litres de lait normalement transformés à l’usine de Granby ont été jetés au début de la grève. Le gaspillage a pu être évité par la suite, notamment par la reconduction du lait vers d’autres usines, mais la filière laitière est demeurée sous pression. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

Deux millions de litres de lait normalement transformés à l’usine de Granby ont été jetés au début de la grève. Le gaspillage a pu être évité par la suite, notamment par la reconduction du lait vers d’autres usines, mais la filière laitière est demeurée sous pression. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

La grève chez Agropur prend fin

Après cinq semaines de grève, les employés de la Fromagerie Agropur de Granby ont finalement voté à 73 % mercredi en faveur d’une entente de principe conclue entre le syndicat et l’employeur pour le renouvellement de la convention collective. Le transformateur souhaite recommencer à recevoir du lait progressivement à partir de la semaine du 15 août.

« Les employés ont aussi approuvé le protocole de retour au travail qui commence lundi [le 8 août]. C’est un retour au travail progressif », détaille Guillaume Bérubé, directeur des relations publiques et des communications stratégiques d’Agropur, sans toutefois être en mesure de préciser à quel moment l’ensemble des employés seront réintégrés ni quand la fromagerie fonctionnera de nouveau à plein régime. « L’usine a été fermée cinq semaines, donc on doit procéder à un grand nettoyage. L’objectif, c’est de faire un nettoyage complet de l’usine pour éviter toute contamination et que nos produits respectent les plus hauts standards de qualité. Ensuite, on va reprendre la production de fromages le plus vite possible ».

Ne souhaitant pas communiquer publiquement les détails de l’entente, M. Bérubé a simplement indiqué qu’elle s’échelonne jusqu’en juillet 2026. « On est satisfaits. Ça amène de la stabilité et c’est ce qu’on cherchait ».

La Centrale des syndicats démocratiques s’est également dite satisfaite de l’entente qui protège les acquis des travailleurs, notamment sur la question des horaires, en plus de proposer quelques bonifications sur le plan des salaires et de certaines primes et allocations.

Rappelons qu’à la suite du déclenchement de la grève illimitée le 29 juin, deux millions de litres de lait normalement transformés à l’usine de Granby ont été jetés. Le gaspillage a pu être évité par la suite, notamment par la reconduction du lait vers d’autres usines, mais la filière laitière est demeurée sous pression. Des sous-produits de la transformation doivent par exemple être vendus à perte ou éliminés.

« À court terme, on est soulagés du règlement et du retour au travail, a réagi le président des Producteurs de lait du Québec, Daniel Gobeil. La situation est encore critique, mais un possible [recommencement de la transformation de lait à Granby] d’ici une à deux semaines, on voit ça positivement. Déjà, si l’usine accepte des volumes réduits, ça va faire le travail », anticipe-t-il.