fbpx
Il n’est pas spécifié si la levée des tarifs s’appliquerait à l’ensemble de ceux qui ont été imposés jusqu’ici ou seulement à ceux ajoutés lors de la dernière ronde de négociation entre la Chine et les États-Unis. Photo : Shutterstock.com

Il n’est pas spécifié si la levée des tarifs s’appliquerait à l’ensemble de ceux qui ont été imposés jusqu’ici ou seulement à ceux ajoutés lors de la dernière ronde de négociation entre la Chine et les États-Unis. Photo : Shutterstock.com

La Chine lève les tarifs sur le porc et le soya américain

L’Empire du Milieu a annoncé le 13 septembre qu’il lèverait les tarifs sur le porc et le soya américains. « La Chine encourage les entreprises concernées à acheter une certaine quantité de soya et de [viande de] porc en provenance des États-Unis », a annoncé l’agence officielle Chine nouvelle, selon Radio-Canada.

Les Éleveurs de porcs du Québec rappellent dans un flash d’informations publié en fin de journée que des tarifs de 50 % s’appliquaient sur le porc américain et que lors de la dernière ronde, des tarifs supplémentaires de 10 % avaient été ajoutés par la Chine. Cependant, il n’est pas spécifié si la levée des tarifs s’appliquait à l’ensemble de ceux qui ont été imposés jusqu’ici ou seulement à ceux ajoutés lors de la dernière ronde de négociation.

De leur côté, les Éleveurs se réjouissent de cette annonce, puisque le prix du porc américain sert de référence pour fixer celui du porc canadien. Par conséquent, la levée des tarifs aura un impact positif sur le prix payé aux producteurs québécois. « Il n’y a aucune bonne raison pour que l’interdiction d’exporter du porc canadien en Chine se poursuive plus longtemps, a affirmé le président des Éleveurs de porcs, David Duval. Nos standards de qualité sont parmi les meilleurs au monde. Nous attendons impatiemment que le gouvernement canadien trouve une solution pour permettre, dans les meilleurs délais, l’ouverture du marché chinois au porc canadien »