fbpx
Le drapeau des Pays-Bas mis à l'envers en guise de protestation. Photo : Shutterstock

Le drapeau des Pays-Bas mis à l'envers en guise de protestation. Photo : Shutterstock

Des mesures plus flexibles aux Pays-Bas

Les producteurs agricoles des Pays-Bas manifestent depuis plusieurs mois contre des mesures radicales de réduction des émissions d’azote.

Pour atteindre les cibles fixées par l’Europe, le pays doit réduire de 50 % ses émissions d’azote d’ici 2030. Or, le secteur agricole des Pays-Bas est responsable de la moitié de ces émissions, deux fois plus importantes que la moyenne européenne. La solution mise de l’avant par le gouvernement néerlandais est de réduire d’un tiers la production animale du pays, ce qui mènerait à la fermeture de 11 200 fermes. Le gouvernement rachèterait les fermes volontaires, mais n’exclut pas d’en acheter de force s’il le faut. Les producteurs ont manifesté massivement cet été, arguant que le gouvernement connaissait le problème d’azote depuis longtemps sans avoir légiféré sur la question.

Un récent rapport du médiateur désigné par le gouvernement néerlandais offre des assouplissements sur l’objectif de 50 % d’ici 2030. Par exemple, une ferme ayant déjà réussi à réaliser une grande partie de l’objectif pourrait obtenir une dérogation à l’échéance de 2030 pour compléter la démarche avec un peu plus de temps.