fbpx
À terme, le projet de l’entreprise chinoise Tianzow comptera six bâtiments étagés qui abriteront au total 40 000 truies.

À terme, le projet de l’entreprise chinoise Tianzow comptera six bâtiments étagés qui abriteront au total 40 000 truies.

De l’équipement québécois dans une mégaferme chinoise

Deux producteurs de porcs de Chaudière-Appalaches, propriétaires d’une compagnie qui a développé des systèmes automatisés d’alimentation de précision pour les élevages porcins, vendent aujourd’hui leur équipement dans plus de trente pays, dont la Chine.

Avec les mégainstallations porcines qui s’y construisent à une vitesse fulgurante actuellement, le marché chinois constitue un fort potentiel de développement pour la compagnie québécoise Jyga Technologies, de Saint-Lambert-de-Lauzon. Elle y a d’ailleurs déjà fait une première incursion récemment, en vendant quelque 1 400 de ses appareils d’alimentation de précision de marque Gestal pour équiper le premier bâtiment de six étages de l’un des sites de l’entreprise Tianzow, qui, à terme, comptera 40 000 truies. « Ce n’est que la première phase du projet. Nous avons donc un potentiel de développement six fois plus grand sur ce site », explique Stéphane Clément, vice-président de Jyga Technologies, qui signale toutefois que ce marché est « très complexe ».  « Il y a la barrière de la langue, mais également une barrière de prix, car ils [les Chinois] ont tendance à chercher de l’équipement moins cher et semblent aussi préférer ce qui se produit en Chine », explique-t-il. La compagnie mise donc sur la stabilité de ses appareils pour gagner leur confiance.

Les appareils d’alimentation de précision sont installés dans les cages et permettent d’adapter la quantité de nourriture aux besoins spécifiques de chaque truie. Crédit photo : Gracieuseté de Jyga Technologies

Les appareils d’alimentation de précision sont installés dans les cages et permettent d’adapter la quantité de nourriture aux besoins spécifiques de chaque truie. Crédit photo : Gracieuseté de Jyga Technologies

Développé par des producteurs de porcs

Un autre atout de la compagnie québécoise, et qui rassure bien des clients, selon M. Clément, est que les propriétaires sont deux éleveurs de porcs. Les frères Alain et Donald Lefebvre, qui ont une ferme à Saint-Lambert-de-Lauzon, ont fait l’acquisition en 2004 de l’entreprise Jyga Concept, qui commercialisait depuis 1994 un système d’alimentation de précision développé à partir d’un modèle existant dans le secteur bovin. Les frères Lefebvre ont ensuite adapté le produit à leur réalité en éliminant un à un ce qu’ils considéraient comme les principaux « irritants » du système, comme les câbles et la dépendance à l’ordinateur, entre autres. « Souvent, quand Alain Lefebvre venait voir ce que les ingénieurs avaient fait, il leur disait : “C’est ben beau, tout ça, mais recommencez, parce que c’est trop compliqué” », rapporte M. Clément. Nous avons donc développé une technologie très simple, accessible aux producteurs. »

Alain et Donald Lefebvre

Alain et Donald Lefebvre

Jyga Technologies est depuis passée de 8 à 80 employés et possède des points de service en Allemagne, aux États-Unis et en Chine pour desservir plusieurs marchés du monde. Ses principaux, en matière de ventes, sont le Canada, la Corée du Sud et les États-Unis.


Alimentation de précision

Stéphane Clément

Stéphane Clément

Les systèmes automatisés d’alimentation de précision permettent d’adapter la quantité et la composition de la nourriture donnée à chaque animal en fonction de ses besoins spécifiques, qui peuvent par exemple varier selon un état de gestation ou après la mise bas. Ce genre d’équipement a fait son entrée dans les élevages du Québec autour des années 2000, quand la demande des consommateurs pour une viande plus maigre a fait en sorte que les truies sélectionnées pour la reproduction, étant moins grasses, devaient avoir un suivi plus serré de leur menu afin de maintenir une productivité maximale. Ce type d’alimentation permet également de réduire les coûts de l’alimentation.