fbpx
Jean-François Desrosiers utilise Facebook pour promouvoir les produits régionaux. Crédit photo : Marché Desrosiers

Jean-François Desrosiers utilise Facebook pour promouvoir les produits régionaux. Crédit photo : Marché Desrosiers

Pousser la chansonnette pour vendre de la choucroute

Pour mousser ses ventes, un épicier de Matane n’hésite pas à pousser la chansonnette. Avec quelques pas de gigue, Jean-François Desrosiers fait l’apologie des produits régionaux.

Il y a un an et demi, à la suggestion des gérants des différents rayons de son marché IGA, Jean-François Desrosiers décide de faire de la publicité « maison ». Directement sur le plancher de son commerce, parmi les clients, il s’installe devant la caméra et fait la promotion du bon vieux baloney. C’est une employée du supermarché qui s’improvise réalisatrice. La vidéo est ensuite mise en ligne sur le site Facebook.

Grâce à ses publicités maison, le Marché Desrosiers est devenu une attraction touristique. Ces jeunes de Montréal sont arrêtés à Matane pour voir la fameuse épicerie. Crédit photo : Marché Desrosiers

Grâce à ses publicités maison, le Marché Desrosiers est devenu une attraction touristique. Ces jeunes de Montréal sont arrêtés à Matane pour voir la fameuse épicerie. Crédit photo : Marché Desrosiers

Le succès est instantané et tout le saucisson de Bologne est vendu dans la soirée! L’épicier décide d’appliquer cette recette afin de faire connaître des produits régionaux tels que la choucroute Tapp, les patates, le crabe et la bière Pit Caribou.

Depuis, chaque semaine, M. Desrosiers tourne ses publicités maison. « C’est de l’improvisation, deux prises maximum! » jure ce « gars de plancher ». Depuis le lancement de l’initiative, l’épicier a vu ses ventes grimper de 1 %, une hausse appréciable dans le secteur de l’alimentation au détail. Les gens arrêtent M. Desrosiers dans la rue, même sur la Grande-Allée à Québec, pour lui parler de ses capsules. Le supermarché de Matane est également devenu une attraction touristique alors que des gens d’aussi loin que Montréal s’y arrêtent pour rencontrer l’épicier chantant.

Pour voir toutes les vidéos, cliquez ici.