fbpx
Maurice Saindon photographié à son bureau en 2011. Crédit : Archives TCN

Maurice Saindon photographié à son bureau en 2011. Crédit : Archives TCN

Après 52 ans de mots croisés, voici la relève

Après avoir passé 52 ans à concevoir les grilles de mots croisés du journal La Terre de chez nous, Maurice Saindon tire sa révérence. Âgé de 82 ans, le verbicruciste n’a plus l’énergie nécessaire pour continuer de faire travailler les méninges des amateurs de jeux d’esprit. Il sera dorénavant remplacé par Louis-Luc Beaudoin qui, comme son prédécesseur, confectionnera une grille hebdomadaire sur le thème de l’agriculture.

Départ d’un passionné

Louis-Luc Beaudoin. Photo : Gracieuseté de Modus

Louis-Luc Beaudoin. Photo : Gracieuseté de Modus

Retraité de Postes Canada depuis 1997, Maurice Saindon a toujours été passionné de mots croisés. « Il en mangeait », explique sa sœur Suzanne, qui a conçu des grilles avec son frère au cours des 44 dernières années. « Dès qu’il entendait un nouveau mot, il l’ajoutait dans son dictionnaire personnel qui en contient maintenant 70 921 », précise-t-elle. Les mots y sont classés en ordre alphabétique et selon différents thèmes, dont l’agriculture, l’histoire et même les vedettes puisque le verbicruciste a longtemps collaboré à d’autres publications telles que le journal Le Devoir et le magazine 7 Jours. Toute l’équipe de La Terre remercie chaleureusement M. Saindon pour la qualité des grilles qu’il a conçues pendant toutes ces années.

Le petit nouveau

Alors qu’il travaillait en tant que réviseur pour le journal Allo Police, Louis-Luc Beaudoin devait également vérifier les grilles de mots croisés qui comportaient de nombreuses erreurs. « Un jour, je me suis dit : “Moi aussi, je serais capable d’en faire”. » Il a essayé, ses patrons de l’époque ont aimé son travail et c’est ainsi que M. Beaudoin est devenu verbicruciste (à ne pas confondre avec cruciverbiste, qui désigne l’amateur de mots croisés).

Or, malgré le fait que sa mère faisait beaucoup de mots croisés et qu’il s’est toujours passionné pour les mots et la langue, le résident de Saint-Georges de Beauce n’a jamais complété une grille de sa vie. « Je préfère les créer. Lorsqu’une personne dit un nouveau mot ou même quand je me couche, je visualise celui-ci dans des cases blanches entourées de carrés noirs », confie-t-il.

Comment se crée une grille?

Avis aux curieux : pour concevoir des mots croisés, on utilise une grille entièrement vierge où l’on inscrit d’abord la solution. Pour ce faire, on place des mots en commençant en haut, à gauche. À la suite de la dernière lettre de chaque mot que l’on consigne, on noircit la case. Les mots ajoutés doivent s’écrire à l’aide des lettres de ceux déjà présents dans la grille. Il est donc primordial de connaître une grande variété de mots de différentes longueurs.

Un dictionnaire personnalisé est un outil essentiel puisqu’il contient tous les nouveaux mots entendus par son auteur ainsi que leur définition. « Ça prend un esprit particulier, précise Louis-Luc en riant, mais avec le temps, on acquiert un très riche vocabulaire. »