fbpx
Photo : Gracieuseté

Photo : Gracieuseté

Une grosse production de sirop d’érable en vue

La nature ne marque pas de pause pour le coronavirus, et le temps des sucres est officiellement lancé dans plusieurs régions du Québec. Aux dires des producteurs, l’année 2020 devrait fournir une excellente récolte. La Terre renoue avec son concept de l’an dernier : suivre six acériculteurs de différentes régions du Québec afin d’assister au déroulement de leur récolte d’eau d’érable.

Judith Jetté dans les Laurentides

« On a eu des conditions météo exceptionnelles pour entailler. Pas de grands froids. On a fini au début de mars, mais ça coulait déjà à la fin de février. L’eau est très sucrée », exprime avec optimisme Judith Jetté. Sa cabane à sucre mise sur 18 000 entailles, mais un insecte, la livrée des forêts, a fait perdre à l’entreprise 3 000 entailles qui ont dû être louées cette année à un voisin.

Première évaporation : 26 février
Objectif de 2020 : 5 lb à l’entaille


Martin Malenfant en Gaspésie

« L’entaillage est terminé. On n’a pas eu un gros hiver en ce qui concerne la quantité de neige. C’est positif, car on a pu entailler plus bas; ç’a augmenté notre surface d’entaillage », dit Martin Malenfant, propriétaire d’une érablière de 65 000 entailles située à Escuminac. Le plus faible couvert de neige favorisera un début de saison plus rapide, croit-il. Les arbres ont déjà fourni quelques volumes de sève. « J’anticipe une bonne année 2020 », résume M. Malenfant.

Première évaporation : à venir
Objectif de 2020 : 5 lb à l’entaille


Jonathan Blais en Estrie

« Les coulées sont un peu timides, mais régulières. Un début très encourageant! On ne peut pas prédire l’action du gel et du dégel, mais les conditions sont réunies pour faire une super année », dépeint pour sa part Jonathan Blais, dont l’érablière de 25 000 entailles est située à La Patrie. Phénomène rarissime, la terre n’est pas gelée chez lui. La neige s’est posée au sol avant qu’il gèle, l’isolant du froid pendant l’hiver. C’est ce qui contribue à un bon début de saison, analyse-t-il.

Première évaporation : 7 mars
Objectif : 4 lb à l’entaille


Julien Dupasquier en Montérégie

« Ça coule comme un robinet. La saison est bien partie », dit Julien Dupasquier à La Terre. Ses érables fournissent de forts volumes d’eau depuis quelques jours. « La qualité de l’eau est impeccable. Le sirop est facile à produire; il ne se forme pas beaucoup de pierre à sucre dans les casseroles », affirme l’acériculteur. Rappelons que ce dernier avait entaillé 3 000 érables le 22 novembre. « Je suis assez fier de ma décision. Je n’ai pas de fuite depuis novembre. J’ai donc récolté 100 % de l’eau. Je suis rendu à 3,35 lb à l’entaille, comparativement à 1,85 lb dans le reste des sites que j’ai entaillés en février », déclare celui qui s’occupe de 12 500 érables à Dunham et à Frelighsburg, en Montérégie. Il estime avoir déjà atteint 35 % de sa récolte saisonnière.

Première évaporation : en décembre, avant celle du début de mars
Objectif de 2020 : 5 lb à l’entaille


Stéphane Verville au Centre-du-Québec

« Ç’a commencé à couler à quelques occasions depuis deux semaines, avec des volumes variables, mais parfois impressionnants », résume Stéphane Verville, copropriétaire avec sa famille d’une érablière de 30 000 entailles près de Victoriaville. Il dit que son secteur a reçu moins de neige que d’habitude, ce qui explique les coulées importantes reçues plus tôt que l’an dernier. « On est bien parti », remarque-t-il. Seule ombre au tableau : les pics-bois ont endommagé ses maîtres lignes et sa tubulure, ce qui nécessite plus de 300 réparations.

Première évaporation : 26 février
Objectif de 2020 : 5,7 lb à l’entaille


Yan Gaudet au Témiscamingue

« Ç’a commencé à couler. On a récolté un peu d’eau; on va pouvoir starter ça vendredi [13 mars] », dit Yan Gaudet, propriétaire d’une érablière de 25 000 entailles à Duhamel-Ouest. L’hiver a été clément pour cet acériculteur habitué à plus de neige et à de plus grands froids. Il ne s’en plaindra pas puisque la saison des sucres débute ainsi plus rapidement que l’an dernier et promet chez lui aussi. « Mais on n’a pas un beau set-up pour l’instant. J’ai eu beaucoup de fuites », nuance-t-il. 

Première évaporation : prévue le 13 mars
Objectif de 2020 : 5 lb à l’entaille