fbpx
Crédit photo : Martin Ménard / TCN

Crédit photo : Martin Ménard / TCN

Québec dévoile sa vision forestière

Le 30 septembre, le ministre des Forêts du Québec, Pierre Dufour, a présenté la vision de son gouvernement pour le secteur forestier, notamment le rôle de la foresterie pour lutter contre les changements climatiques, sans rien dire cependant du rôle qu’auront à jouer les 130 000 propriétaires de forêt privée. De plus, aucun montage financier n’a été associé à cette vision.

Le président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec était sur place lors de l’annonce du ministre qui a eu lieu à Québec. « C’est un peu décevant. Il n’a rien dit sur la forêt privée. C’était un discours plus pour les industriels, mais l’essentiel de sa vision sur l’augmentation des coupes de bois et sur la Charte du bois, c’était bien », a commenté le président Pierre-Maurice Gagnon.

25 M$ additionnels

Interrogé sur l’omission du ministre en ce qui a trait à la forêt privée, le service des communications du ministère des Forêts du Québec a tenu à se reprendre en révélant en exclusivité à La Terre qu’un montant supplémentaire de 25 M$ venait d’être octroyé à la forêt privée. Ce montant servira à réaliser des travaux sylvicoles qui contribueront à la lutte contre les changements climatiques. Cet argent proviendra en fait du fédéral par le biais du Fonds du leadership pour une économie à faibles émissions de carbone. 

Une vision en 3 axes

Lors de son annonce, le ministre Pierre Dufour a mentionné que le gouvernement avait l’objectif d’utiliser la foresterie pour créer plus de richesse dans toutes les régions du Québec. Cette nouvelle vision ministérielle se décline en trois axes.

1- Accroître le potentiel forestier et la compétitivité des compagnies forestières. Québec veut hausser la récolte possible d’arbres en forêt publique et rendre disponibles, dès 2021, des superficies équivalentes à trois années de récolte.

2- Mettre en œuvre des stratégies axées sur l’innovation et le développement des marchés du bois. Le ministre veut notamment stimuler la recherche consacrée au secteur forestier et bonifier la Charte du bois, qui prône une utilisation accrue du bois dans la construction au Québec.

3- Faire de la foresterie un secteur d’importance clé dans la lutte contre les changements climatiques.