fbpx

Des forestiers manifesteront le 20 février

Les producteurs forestiers de l’Estrie, soutenus par ceux d’autres régions, manifesteront le 20 février prochain à Sherbrooke afin de faire valoir leur droit de vendre collectivement leur bois de sciage. Mais ils auront des opposants, selon nos informations.

Un duel

Domtar et le Conseil de l’industrie forestière du Québec s’opposent au règlement donnant l’exclusivité de la vente du bois de sciage résineux au Syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec. Les deux clans se livrent un duel devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec depuis le 5 février. Le tribunal prévoyait sept jours d’audiences à Sherbrooke, qui doivent se terminer le 21 février.

Domtar, qui possède un immense domaine forestier, ne veut pas que la mise en marché des arbres que la compagnie coupe sur ses terres soit gérée par le Syndicat. De plus, l’entreprise conteste devant la Régie le processus même qui a mené à l’adoption de la résolution sur la mise en marché collective du bois de sciage résineux. Cette dernière avait été entérinée à Sherbrooke en novembre 2017 par une majorité de délégués du Syndicat.

« C’est parti pour durer très longtemps, dit André Roy, le président du Syndicat. Ça risque de requérir des journées d’audience supplémentaires. On estime que notre initiative de mise en marché collective est nécessaire puisqu’elle améliore le pouvoir de négociation des producteurs. »

Un impact provincial

Pour sa manifestation du 20 février, le Syndicat attend des producteurs « bruyants » en provenance des quatre coins du Québec, car une victoire de Domtar pourrait également nuire aux autres régions qui songent à se doter d’une convention de mise en marché collective pour le bois de sciage. 

La présence des manifestants vise à signifier aux régisseurs de la Régie que les producteurs appuient leur syndicat, mais ils ne seront pas seuls puisque des entrepreneurs forestiers viendront manifester pour soutenir Domtar, semble-t-il.