fbpx

Une nouvelle vitrine sur l’innovation en horticulture

L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe, compte un tout nouveau Pavillon horticole écoresponsable.

SAINT-HYACINTHE – Centre d’enseignement et de vulgarisation, le pavillon mettra en évidence les bienfaits de l’horticulture sur l’environnement, la santé et le bien-être au moyen de démonstrations, d’expérimentations et d’activités pédagogiques. De plus, les percées et les progrès en matière d’horticulture environnementale y seront enseignés et vulgarisés à une large clientèle qui comprend des professionnels, des spécialistes, mais aussi le grand public.

De retour de Chine, le vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, François Gendron, était sur place afin de procéder à l’inauguration de cet investissement de 6,3 millions de dollars. « D’abord un outil pédagogique, le pavillon contribuera à former une main-d’œuvre qualifiée, avec ses salles multimédias dernier cri », a-t-il salué. Le pavillon servira aussi à la promotion de nouvelles pratiques horticoles auprès des Québécois, a poursuivi M. Gendron.

Ce dernier en a profité pour souligner le potentiel extraordinaire de l’horticulture notamment « pour résoudre des problèmes réels de santé publique » tels que les îlots de chaleur et l’effet de serre. « Ce pavillon n’est ni plus ni moins qu’une fenêtre sur l’horticulture de demain », a résumé le ministre.

Pour sa part, Alain Couture, directeur du campus de Saint-Hyacinthe de l’ITA, a salué cette « nouvelle infrastructure pédagogique qui servira à la formation de ressources polyvalentes pour ce secteur qui a besoin de relève ». L’établissement offre d’ailleurs deux programmes collégiaux consacrés à la production horticole et dirige un service de formation continue ainsi qu’un service d’innovation et de transfert technologique en horticulture. Bon an, mal an, cette industrie réalise un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dollars et emploie près de 40 000 personnes.

Vitrine

Plus qu’un lieu d’apprentissage « unique et innovateur », le pavillon se veut également un outil de sensibilisation auprès du grand public, en collaboration avec le Jardin Daniel A. Séguin. En effet, une fois la saison scolaire terminée, le pavillon servira à accueillir les visiteurs du jardin.

Sur le plan technique, la conception de ce bâtiment s’appuie sur deux grands principes. Tout d’abord, intégrer les végétaux en tant que composantes intégrales de la construction, dans une perspective d’économie d’énergie, de santé et de bien-être. Puis, en assurer l’épanouissement en exploitant les ressources physiques du lieu, en matière d’énergie solaire, de géothermie et d’eau.