fbpx

Du mazout à la biomasse

Les Serres Yargeau de Sherbrooke réaliseront un investissement de 4,5 M$ afin d’installer un système de chauffage à la biomasse.

L’entreprise estrienne recevra une subvention de 3,4 M$ dans le cadre du programme québécois de remplacement du mazout lourd par une source d’énergie moins polluante. L’annonce de ce soutien gouvernemental s’est réalisée en présence du député d’Orford, Pierre Reid, ainsi que du ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac.

Les serres de 40 000 mètres carrés (10 acres), consacrés à la production de fleurs annuelles et de légumes pour les jardineries, pourront remplacer quelque 8,5 millions de litres d’huile usée par de la biomasse. Cette conversion permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 800 tonnes par an, soit environ 4 000 voitures.

Les nouvelles chaudières seront alimentées par du bois de démolition et de la biomasse forestière. Deux séchoirs permettront de réduire le taux d’humidité dans le bois et ainsi améliorer la combustion.

Des économies de chauffage

La conversion à la biomasse permettra des économies de chauffage d’environ 40 % et la remontée du prix des produits pétroliers ne fera qu’accroître cet avantage. Le prix du combustible est également plus stable et peut faire l’objet d’ententes d’approvisionnement à long terme. L’entreprise de Sherbrooke, fondée en 1978, envisage d’ailleurs d’augmenter sa production grâce à son nouveau système.

Rappelons que le programme de conversions du chauffage au mazout lourd à des sources d’énergies moins polluantes a déjà permis la conversion des Serres Lefort de Sainte-Clotilde. Cette dernière possède des installations déjà opérationnelles et évalue l’économie à 50 % des coûts de chauffage.