fbpx

Cent millions de tonnes de GES en moins avec l’éthanol

Tel que publié dans La Terre de chez nous

Une étude commandée par l’industrie des biocarburants indique que la production mondiale d’éthanol permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 100 millions de tonnes en 2012.

La Global Renewable Fuels Alliance (GRFA), qui regroupe 60 % des producteurs de biocarburants dans le monde, a mandaté une firme spécialisée en environnement et en énergie afin de calculer l’impact de l’éthanol sur les émissions de GES. La firme de consultants (S&T)2 évalue que l’éthanol entraînera cette année une diminution de 276 000 tonnes par jour, soit 3000 tonnes de plus qu’en 2011. L’an dernier, la production mondiale de ce biocarburant s’établissait à quelque 84 milliards de litres.

Les 100 millions de tonnes de réduction de GES représentent l’équivalent de plus de 20 millions de voitures en moins sur les routes. La GRFA estime que cette réduction croissante des GES attribuable à l’éthanol est une bonne nouvelle qu’elle entendait d’ailleurs véhiculer pendant la Conférence globale sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et les changements climatiques qui se tenait à Hanoi, au Vietnam, du 3 au 7 septembre. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et la Banque mondiale organisaient cette conférence avec la collaboration du Vietnam et des Pays-Bas.

Rappelons que l’évaluation de l’impact de l’éthanol suscite la controverse. Un rapport de l’OCDE publié en 2008 indiquait notamment que les pays consacraient beaucoup d’argent au soutien de l’éthanol sans réduire de façon significative les GES. L’OCDE estimait à ce moment que la réduction nette de GES reliée à l’éthanol représentait moins de 1 % des émissions associées au transport.

Le prix actuel du maïs pourrait par ailleurs nuire à la progression anticipée par l’association de producteurs pour 2012; la réduction de GES serait alors également moindre.