fbpx
Le producteur Jean-Paul Mercier était fier d’exhiber sa citrouille de 40 jours. Crédit photos: Pierre Saint-Yves

Le producteur Jean-Paul Mercier était fier d’exhiber sa citrouille de 40 jours. Crédit photos: Pierre Saint-Yves

Viens voir ma citrouille géante!

BÉCANCOUR — Par un très beau et chaud samedi du mois d’août, une tournée des citrouilles géantes a eu lieu chez quelques-uns des producteurs membres du Potirothon de Gentilly, à Bécancour. Cette visite est devenue un incontournable au calendrier du concours de citrouilles géantes le plus couru du Québec, qui célèbre cette année son 28e anniversaire. 

« La tournée, c’est une occasion d’aller voir comment se débrouillent les membres avec leurs fruits », a expliqué Richard Héon, coprésident de l’édition 2018 avec sa conjointe Mélanie Saint-Yves. « C’est aussi l’occasion de découvrir les secrets des autres, a ajouté cette dernière. Sans oublier que c’est avant tout une activité sociale et familiale. »

Une quarantaine de personnes, des couples et leurs enfants, participaient donc à cette tournée et prenaient place à bord de l’autobus jaune qui sillonnait les rangs des environs pour les amener chez quelques-uns des membres.

La tournée du Potirothon, c’est avant tout une activité sociale, expliquent Mélanie Saint-Yves et Richard Héon, coprésidents du Potirothon de Gentilly.

La tournée du Potirothon, c’est avant tout une activité sociale, expliquent Mélanie Saint-Yves et Richard Héon, coprésidents du Potirothon de Gentilly.

Une passion commune

Au-delà de la compétition et de la quête du fruit le plus lourd, c’est une étrange passion qui réunit ces producteurs de citrouilles géantes. « On fait ça avant tout pour avoir du plaisir », a mentionné Jean-Paul Mercier, qui s’adonne à cette culture avec son épouse depuis 25 ans.

Il était l’un de ceux qui recevaient le groupe dans leur potager pour montrer l’état d’avancement de la croissance de leurs fruits. « Elle a 40 jours », a-t-il affirmé en soulevant la bâche qui protégeait son fruit du soleil, sous les « Hoooo! » de ses visiteurs.

« Vous savez, il y a beaucoup de chance dans tout ça, a-t-il dit lorsqu’on lui a demandé de donner quelques trucs. Une année, ça marche, l’autre pas, et on a donné autant d’attention et de soins. C’est la nature qui fait le reste. »

Cette année, en raison du retard accumulé en début de saison, le producteur estime que sa citrouille atteindra un poids de 900 livres. Il recevra le verdict final lors de la pesée publique des citrouilles qui se fera le 29 septembre. Il s’agit là d’une des activités les plus médiatisées du Potirothon, en plus des célèbres régates au cours desquelles les citrouilles sont transformées en embarcations pour une course d’un kilomètre sur la rivière Bécancour.