fbpx
La MRC de L’Érable tente d’obtenir l’aval de la CPTAQ afin de reconduire son projet de Ferme 59. Photo : Gracieuseté de la MRC de L’Érable

La MRC de L’Érable tente d’obtenir l’aval de la CPTAQ afin de reconduire son projet de Ferme 59. Photo : Gracieuseté de la MRC de L’Érable

Un projet pilote a permis de construire 30 maisons en zone agricole

La MRC de L’Érable, dans le Centre-du-Québec, a lancé en 2018 un projet pilote visant à construire une quarantaine de résidences en milieu agricole afin de dynamiser son territoire par la création d’entreprises agricoles et l’arrivée de nouvelles familles.

Ce projet baptisé Ferme 59 a été un succès, dit la MRC, puisque 30 nouvelles maisons ont été construites en milieu agricole, grâce à une permission spéciale de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ). Seule ombre au tableau : près de la moitié des constructions de maisons ne sont pas associées à la création de nouvelles exploitations agricoles.

Par exemple, une personne a acheté une terre en grandes cultures et a décidé de l’exploiter, ce qui lui a permis de se qualifier pour le projet et de se construire une maison sur cette terre. Le projet a aussi permis à une personne qui exploite une petite érablière de se construire une maison sur le lot, raconte le conseiller en développement agroalimentaire de la MRC de L’Érable, Carl Robidoux. Ce dernier reconnaît qu’une portion des projets autorisés ne concerne ­effectivement pas de nouveaux arrivants ni la création de nouvelles exploitations, mais le fait de permettre à ces personnes de se construire une maison sur un lot a possiblement évité de les voir déménager dans une autre région.

De nouveaux agriculteurs

Carl Robidoux souligne de surcroît que plusieurs projets ont réellement permis d’attirer de nouveaux visages dans la région et de remettre en culture des zones qui n’étaient pas exploitées. Il mentionne des érablières qui n’étaient pas entaillées depuis des années et qui le seront grâce au projet de construction résidentielle. Il souligne qu’une personne qui bâtit une maison sur un lot favorise davantage le développement économique sur ce lot qu’une personne qui l’exploite à distance.

Il reste encore un an à ce projet pilote d’une durée de cinq ans. La MRC tente d’obtenir l’aval de la CPTAQ afin de reconduire Ferme 59.

Respect des engagements

Présentement, les candidats doivent signer une entente précisant qu’ils s’engagent à produire des revenus agricoles d’au moins 5 000 $ pendant au moins sept ans et qu’ils consacreront un nombre d’heures préétabli à leur projet agricole. La MRC réfléchit actuellement à trouver un mécanisme qui permettra de s’assurer que les candidats respecteront leurs engagements ayant permis de se construire une maison.