fbpx
Québec remet en question l’emplacement en zone verte du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges en raison de la non-conformité du projet au Plan métropolitain d’aménagement et de développement.

Québec remet en question l’emplacement en zone verte du futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges en raison de la non-conformité du projet au Plan métropolitain d’aménagement et de développement.

Hôpital Vaudreuil-Soulanges : l’emplacement en zone verte remis en question

Québec retourne à sa planche à dessin pour tenter de relocaliser le futur hôpital régional de Vaudreuil-Soulanges hors de la zone agricole. « Est-ce qu’on abandonne définitivement le premier site? Non. Mais on analyse activement les autres scénarios qui étaient au dossier », précise Alexandre Lahaie, l’attaché de presse de la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Ce revirement de situation découle du refus de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) de modifier son plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) afin de permettre au projet annoncé en juin de s’y conformer.

L’emplacement choisi par le précédent gouvernement ciblait 25 ha de terres agricoles à l’intersection de l’autoroute 30 et de la route 340. « Depuis 2013, aucune mise à jour de sites en zone urbaine n’a été réalisée malgré le fait que des sites sont disponibles, dont les six déterminés en 2018 par la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), qui sont localisés dans des périmètres d’urbanisation », a déploré la CMM dans sa résolution du 29 novembre, qui demandait à la ministre de lui proposer un autre site d’ici le 20 janvier 2019.

« On n’est pas fâchés, assure l’attaché de presse de la ministre. On ne part pas de guerre avec la CMM. On prend acte de la décision et on regarde les nombreux autres scénarios qu’on avait. » Il ajoute d’ailleurs que des discussions sont en cours avec les élus locaux.

Cap sur le même échéancier

La Fédération de l’UPA de la Montérégie est bien sûr ravie d’apprendre que la zone verte pourrait être épargnée. « C’est une excellente nouvelle, d’autant plus que le projet verra le jour comme prévu en 2027 », mentionne le président de l’organisation, Christian St-Jacques. Malgré la remise en question de l’emplacement, Québec entend en effet conserver les échéanciers prévus initialement, soit une première pelletée de terre en 2022 et une ouverture officielle cinq ans plus tard.