fbpx
En ouvrant des sentiers au public, la productrice Marie Côté éprouve une certaine fierté de contribuer au bien-être de ses concitoyens. Photo : Gracieuseté de Marie Moutons

En ouvrant des sentiers au public, la productrice Marie Côté éprouve une certaine fierté de contribuer au bien-être de ses concitoyens. Photo : Gracieuseté de Marie Moutons

Des sentiers de marche aménagés dans les fermes

Dans plusieurs régions du Québec, des producteurs agricoles se portent au secours du moral des citadins en leur donnant accès gratuitement à leur propriété pour leur permettre de se dégourdir les jambes et l’esprit.

« Lorsque j’ai lu les messages des citoyens sur Facebook, je me suis dit que je devais faire quelque chose », raconte Marie Côté. Avec son conjoint Denis Thibault, elle élève moutons, volailles, chevaux, lamas et chiens bergers à la ferme Marie Moutons, de Sainte-Anne-de-la-Pérade en Mauricie.

Les deux producteurs ont donc déneigé environ quatre kilomètres de sentiers pour permettre la promenade dans le respect des règles sanitaires. Voisins et citadins désireux de « changer d’air » en ces temps de confinement peuvent donc y déambuler.

« On reçoit de 10 à 20 familles par jour les fins de semaine et quelques mamans avec leurs jeunes enfants durant la semaine, indique Marie Côté. Les promeneurs parcourent les sentiers, vont d’un enclos extérieur à l’autre. On sent vraiment que ça leur apporte du bien-être et ils l’expriment bien dans les messages qu’on reçoit. »

« Notre plus grosse récompense, ce sont les commentaires de satisfaction des visiteurs, affirme Philippe Beauregard du Potager Mont-Rouge. Photo : Gracieuseté du Potager Mont-Rouge

« Notre plus grosse récompense, ce sont les commentaires de satisfaction des visiteurs, affirme Philippe Beauregard du Potager Mont-Rouge. Photo : Gracieuseté du Potager Mont-Rouge

Recherche de solutions

La Cidrerie Milton, de Sainte-Cécile-de-Milton en Montérégie, a également aménagé plus de deux kilomètres de sentiers ouverts à la promenade, mais sans animaux toutefois pour préserver la certification Canada GAP. « Dès que les mesures sanitaires se sont resserrées avant les Fêtes, on s’est mis en mode recherche de solutions », explique Chloé Viens, responsable du développement des affaires et du marketing à la cidrerie.

« On voulait partager ce décor exceptionnel avec le public, donner une chance aux gens de se connecter avec la nature à un moment où ils en ont bien besoin », poursuit-elle. Les premiers sentiers ont été aménagés derrière la cidrerie, mais d’autres pourraient ouvrir dans le verger de 20 000 arbres situé plus près du village. « C’est assurément une pratique qui est là pour rester au cours des prochains hivers », annonce Mme Viens.

Même son de cloche de la part des propriétaires du Potager Mont-Rouge à Rougemont en Montérégie, qui ont aménagé au début de l’année cinq kilomètres de sentiers sur leur propriété. Ils pourraient même prolonger le circuit de deux kilomètres au cours des prochaines semaines.

« Au début, on s’est fait dire que c’était une idée farfelue, raconte le copropriétaire Philippe Beauregard. On a eu la confirmation du contraire; dans notre meilleure journée, on a accueilli jusqu’à 170 familles dans le respect des mesures sanitaires. »

Pour tous ces producteurs, leur initiative a aussi des retombées sur leurs affaires puisque ces visites permettent de mousser la vente de produits maison. « Ça m’a permis de rappeler à la boutique dès le mois de janvier deux employés qui étaient au chômage », explique M. Beauregard. Les producteurs-transformateurs entretiennent aussi le sentiment qu’en achetant leurs produits, les visiteurs prolongent leur bien-être à la maison.